Test de Spider-Man PS4

Perso les jeux Spider-Man ne m’ont jamais intéressé jusque celui-ci. Je n’étais même pas hypé par le jeu mais en regardant des vidéos j’y ai vu des combats stylés, un vrai open world et des graphismes dignes de ce nom. Cela a suffisamment attiré mon attention, voici donc mon test de Spider-Man sur PS4! (Tous les screenshots proviennent de ma console)

Insomniac Games, le studio en charge du jeu est le papa de Spyro, Ratchet&Clank (dont je vous conseille le remake ) a été missionné par Sony pour réaliser un gros jeu narratif Marvel, ils ont même pu choisir le super héros et leur choix s’est porté sur l’homme araignée.

Disons le tout de suite, ce Spider-Man est une réussite sur pas mal de plan, même si on sent le cahier des charges à remplir qui a peut-être freiné quelques ambitions du studio.

Je connais la ville Parker

Je trouve que se déplacer en tant que Spider-Man n’a jamais été aussi facile, fluide et intéressant. Exit les toiles qui s’accrochent aux nuages (je ne vois pas d’autre explication ^^), Peter s’accroche maintenant à un point en hauteur, principalement des bâtiments. Dans Central Park, il tombe jusqu’à raser le sol en se balançant à de simples arbres. Même avec des dizaines d’heures de jeu et la possibilité de voyages rapides à n’importe quel endroit de la carte, je me surprends toujours à me balader tellement c’est agréable ! Dans un jeu open-world, par définition assez répétitif avec beaucoup d’allers/retours, le fait que se déplacer soit plus un plaisir qu’une corvée est vraiment appréciable.

La panoplie de mouvements ne se cantonne pas à juste se balancer, Spidey peut se laisser tomber en chute libre pour gagner de la vitesse et se balancer plus vite à la prochaine toile. Au sol il peut aussi se servir de lampadaire et autres comme lance-pierre humain et se propulser dans les airs. Enfin il peut lancer une toile pour avancer horizontalement dans les airs, très pratique. Un arbre de compétences à 3 branches permet encore d’améliorer les mouvements, mais aussi les capacités spéciales de Spider-Man ainsi que les compétences de combat.

Au passage, je ne suis pas un grand fan des Batman Arkham, notamment le système de combat. Même si ce Spider-Man s’en inspire pas mal, je le trouve meilleur que l’homme chauve-souris. Il n’y a qu’un bouton pour frapper les adversaires mais le contexte change tout : envoyer des adversaires en l’air, les frapper en se balançant au bout d’une toile, rebondir contre un mur. Et puis le lancer de toile aide beaucoup : il stoppe temporairement les ennemis, permet de les coller définitivement au mur s’ils sont proches, mais aussi cela sert à leur voler leurs armes ou fondre sur eux en un éclair pour les enchaîner. Réussir des combos et varier les coups permet de faire grimper la barre de Concentration, pour pouvoir se soigner ou lancer un coup spécial qui neutralise un ennemi. Ce coup spécial est varié selon la situation et donne un résultat très stylé à chaque fois ! L’arbre de compétence est bien foutu car tout peut être débloqué en une partie, pas besoin de devoir attendre le new game + (qui au passage arrive mi-octobre)

Je lis en toi comme dans un monde ouvert

Le jeu est open-world, avec tout Manhattan qui est modélisé dans le jeu. Comme d’habitude c’est un mélange de quête principale et plein de quêtes secondaires. Si ces dernières sont très inégales, voire ultra répétitives, elles ont le bon goût de ne pas commencer toutes en même temps. Au début on fait la quête principale puis très vite on enchaîne les missions secondaires et on débloque de nouvelles zones (à la manière d’un jeu Ubi). Ensuite plus l’intrigue avance et plus des missions secondaires se débloquent. Les défis sont des quêtes chronométrées où il faut réussir l’objectif en un minimum de temps mais avec des contraintes qui rapportent plus de points. Il est possible de les refaire jusqu’à obtenir l’or. Les énigmes sont des petits jeux de gestion des fluides, sympa mais sans plus.

Il y a aussi des missions avec un semblant de scénario, mais c’est jamais fou niveau écriture. Par contre le doublage du jeu est vraiment top. En français la voix de Peter Parker est jouée par Donald Reignoux. Il double énormément de personnage, y compris Andrew Garfield (l’avant-dernier Spider-Man). Il ajoute de la malice à Spidey, toujours en train de chambrer les bad guys. Le boulot est colossal, on entend rarement la même phrase. Le reste du doublage est de qualité. Seul un léger bémol, dans la rue les passants parlent à Spider-Man en français mais parfois certains parlent en anglais. On pourrait croire que c’est fait exprès car New York est visité par beaucoup de touristes étrangers, mais dans ce cas comment expliquer que les news soient aussi en anglais, au refuge FEAST par exemple.

Visuellement le jeu est réussi, surtout dans l’affichage de toute une ville avec un flou progressif à peine détectable à l’arrière plan. Les effets de lumières sont réussis, j’ai une télé 4K HDR et les couleurs sont top. 

Les personnages sont très bien modelisés mais les textures ne sont pas dingues, on commence à arriver à une standardisation sur cette génération de jeux PS4. Spider-Man n’est pas le plus beau jeu PS4 mais il est tout de même très satisfaisant.

Je suis fan des modes photo dans les jeux, je passe pas mal de temps à prendre l’angle et la photo parfaite. Celui de Spider-Man est top car en stoppant l’action n’importe où, il est possible de prendre un selfie, comme si Peter Parker l’avait vraiment fait. Les réglages sont nombreux et certains filtres ajoutent des cadres type BD ou Une du Daily Bugle (le journal où Peter travaillait).

La durée de vie est bonne, les quêtes secondaires et défis peuvent occuper pendant de nombreuses heures. 

Conclusion

J’ai vraiment kiffé jouer à ce Spider-Man ! Ce que je retiens le plus, c’est le plaisir de se déplacer dans la ville, qui n’est jamais une corvée. Le personnage de Peter Parker est réussi et le fait de placer le jeu après la timeline des précédents films évite la redite. Cet open-world n’est pas parfait, avec pas mal de répétition mais il est généreux. Une grosse exclu PS4 qui ravira les fans !

Note : 4,5/5

Voici maintenant quelques photos stylées que je voulais absolument mettre mais qui spoilent certains ennemis du jeu, à vos “risques et périls” :

2 Comments

  1. 2 novembre 2018
    Reply

    Ton petit test conforte totalement mon ambition de me lancer très prochainement dans cet opus !
    D’autant que je viens de finir Horizon Zero Dawn donc j’ai besoin de changer d’air et ne pas me lancer dans Tomb Raider tout de suite 🙂
    Tu en avais fais quelques uns sur les consoles old gen ?

    • 2 novembre 2018
      Reply

      Non les jeux Spiderm-man avant celui-là ne me tentaient guère 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.