Test de Pro Evolution Soccer 2016

Pro Evolution Soccer 2016 header

Cette année la licence PES fête ses 20 ans, oui 20 ans déjà même si le jeu s’appelait International Superstar Soccer à l’époque puis ISS Pro et enfin Pro Evolution Soccer. Retrouvez d’ailleurs mon compte-rendu de la soirée des 20 ans de PES.

Chaque année les tests mentionnent le retour du roi, référence à la traditionnelle lutte pour la première place entre PES et FIFA. Après un vrai retour en grâce l’an dernier malgré pas mal de défauts, Konami a revu sa copie pour proposer enfin un PES digne de ce nom ! Hélas de nouveaux défauts sont apparus, paraît que plus le jeu est bon, plus on est exigeant ^^

Pro Evolution Soccer 2016_20151008101708

La chose qui frappe d’entrée en jouant à PES 2016, c’est la fluidité du jeu. Fini les ralentissements à l’engagement, bonjour les animations hyper réalistes. Jouer à un PES n’a jamais été aussi plaisant, aussi fluide dans la construction du jeu. Peut-être même un peu trop, on a l’impression de voir jouer le Barça à chaque fois. Ce qui frappe par rapport à PES 2015, c’est que les appels de balle des attaquants sont enfin efficaces, ils se déclenchent au bon moment et l’IA agit enfin de façon réaliste.

Pro Evolution Soccer 2016 LegolasGamer.com (1)

Le revers de la médaille, c’est que certaines passes téléguidées transpercent parfois les défenses aux abois, contrairement aux passes lobées meurtrières de PES 2015 qui sont bien moins efficaces maintenant. (Perso je les utilisais tout le temps, je ne devais pas être le seul à le faire ^^)

Pro Evolution Soccer 2016 LegolasGamer.com (4)

Autre point qui s’améliore encore : les graphismes. Le moteur graphique Fox Engine est de plus en plus maîtrisé et le rendu visuel en gros plan est saisissant. Evidemment avec la vue classique de match, assez éloignée on ne voit aucune différence avec le précédent opus. Par contre dès qu’il y a un ralenti, c’est magnifique. Le couple graphismes et animations au top fait des merveilles, même la pelouse est bien fichue, avec les brins d’herbes qui volent à chaque frappe, l’eau qui jaillit lors d’une course sur une pelouse trempée..

Pro Evolution Soccer 2016_20151007213359

La modélisation des visages est un cran au-dessus de la concurrence, même si les joueurs ont toujours le regard vide. Quelques bugs visuels sont à déplorer au ralenti, surtout le ballon et les chaussures qui peuvent s’entremêler lors d’une animation particuière, mais rien de méchant. Les grandes stars sont hyper reconnaissables, jusqu’à leur coupe (parfois improbable) et leur façon de courir. Seul l’aspect plastique inhérent au Fox Engine éloigne du photo-réalisme. Par contre, les joueurs moins connus sont assez moches je trouve, peu inspirés.

Pro Evolution Soccer 2016 LegolasGamer.com (2)

Au niveau des modes de jeux, c’est assez classique mais entre My Club et la Master League, plus le online, il y a de quoi s’occuper une bonne partie de l’année ^^ Perso encore cette année j’adore jouer avec My Club, car c’est le hasard qui décide quels joueurs vont jouer dans mon équipe, après à moi de gagner des matchs pour pouvoir m’acheter des bons joueurs. Loin des matchs de superstars, il faut faire grimper un collectif, être attentif au poste de chacun, à leur complémentarité et au respect des consignes de l’entraineur. L’aspect free-to-play avec des achats in app pour avoir plus d’argent personnel n’est pas gênant, car on peut largement se constituer une bonne équipe de façon raisonnable avec un peu de temps.

Pro Evolution Soccer 2016_20151007223239

Le gros point faible de PES a toujours été l’enrobage. La friandise est bonne mais le plastique autour est salement cheap. Les menus austères, sans vie et en capslocks font leur retour, ce n’est pas moche mais pas inspiré. Niveau licence, ça fait mal de jouer avec le Barça en Ligue des champions contre Arsenal, euh non pardon North London >< Heureusement on peut modifier les noms à la main mais la flemme. Niveau stade et public, c’est toujours aussi fadasse même si c’est de l’arrière-plan et que l’on y fait pas gaffe lors des matchs. Et puis il y a les commentaires qui arrivent à être pire que l’année dernière, car plus répétitifs, faussement décalé et pourtant identique aux années précédentes. Comme si on avait enlevé des phrases aux pourtant très bons Grégoire Margotton et Darren Tulett, pour ne lasser qu’une poignée insupportable au bout d’une seule mi-temps. L’ambiance sonore mis à part est correct sans être transcendante.

Pro Evolution Soccer 2016 LegolasGamer.com (3)

Vous l’aurez compris, PES 2016 est loin d’être parfait mais c’est un jeu auquel je prends beaucoup de plaisir à jouer (c’est le principal), même si les frappes dans la surface manquent de diversité, que l’enrobage autour du jeu est très moyen et les commentaires horripilants. Balle en main, j’ai une vrai maîtrise des dribbles sans avoir à appuyer sur des boutons (coucou FIFA) et je pense que le jeu plaira aux fans de PES. Reste que maintenant il y a 2 écoles, 2 jeux de foots qui se ressemblent et qui sont pourtant très différents. A vous de choisir ce que vous préférez, mais sachez que ce PES cru 2016 est convainquant malgré les défauts cités.

Note : 16/20

Toutes les captures d’écran sont issues de ma PS4.

Pro Evolution Soccer 2016 LegolasGamer.com (5)
ça doit faire mal ^^
Pro Evolution Soccer 2016_20151008101752
Le fameux MSN !
Pro Evolution Soccer 2016_20150927215449
Avec des initiales comme FCB, je n’ai trouvé que ça comme nom d’équipe ^^

 

 

 

2 Comments

  1. 18 octobre 2015
    Reply

    Même pour un non footeux comme moi ton test plutôt enthousiaste donne bien envie
    Merci ^^

  2. 19 octobre 2015
    Reply

    Depuis 2 ans j’ai délaissé PES pour FIFA mais là j’avoue que l’opus 2016 est plutôt sympa (bon la tête de Rabiot par contre…LOL)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.