[Ciné] Critique : Need for Speed

Need for Speed affiche

 

Tobey Marshall et Dino Brewster partagent la passion des bolides et des courses, mais pas de la même façon… Parce qu’il a fait confiance à Dino, Tobey s’est retrouvé derrière les barreaux. Lorsqu’il sort enfin, il ne rêve que de vengeance. La course des courses, la De Leon – légendaire épreuve automobile clandestine – va lui en donner l’occasion. Mais pour courir, Tobey va devoir échapper aux flics qui lui collent aux roues, tout en évitant le chasseur de primes que Dino a lancé à ses trousses. Pas question de freiner…

Le film part avec un handicap de taille : son titre. En effet, les films tirés d’un jeu vidéo sont toujours accueillis avec beaucoup de scepticisme, tant on s’en fait avoir par le passé avec des adaptations insipides.

Je n’avais rien vu du film à part son affiche et je n’en attendais pas plus qu’un mauvais épisode de Fast & Furious. Je peux vous dire que j’ai été très surpris ! Le film est bon, nerveux et intéressant, sans multiplier les séquences abracadabrantes des derniers F&F (Fast & Furious). Je trouve personnellement que le film lorgne plus du côté d’un “60 secondes chrono” avec lequel il partage plus d’une similitude dont la voiture principale, une superbe Mustang avec un look inspiré de la Ford Shelby GT 500 de 60 SC. Need for Speed (7)

Need for Speed n’est pas une succession sans intérêt de courses, il y a un scénario qui, même s’il est très mince, reste suffisamment accrocheur pour apprécier les séquences de courses avec plaisir. De ce côté-là c’est d’ailleurs très réussi, avec une impression de vitesse et des sensations de courses nerveuses qui raviront les fans. On ne vient pas voir ce film pour être bouleversé par une interprétation ou surpris par le scénario, on vient pour voir des belles séquences.

Need for Speed (4)

Les jeux Need for Speed n’ont d’ailleurs pas un scénario ou des personnages marquants et j’avais peur en tant que gamer que ça ne donne un film bâtard qui ne ressemblerait pas du tout à l’esprit du jeu. En effet, le seul point commun d’un épisode à l’autre, c’est la course poursuite contre la police et leurs barrages de plus en plus inventifs. J’ai retrouvé cet élément avec plaisir, comme un gros clin d’oeil à une série dont c’est le seul point emblématique, hormis la vitesse. Enfin, j’ai été agréablement surpris par la vue intérieur de la voiture façon jeu vidéo, qui donne l’impression d’avoir la manette en main (ou le volant ^^). Le réalisateur a utilisé cet effet à quelques moments seulement mais c’est bienvenu pour un film qui s’appelle Need for Speed.

Need for Speed (8)

Le réalisateur est un ancien cascadeur et ça se ressent dans les courses. Il a d’ailleurs mis au point des caméras spéciales et apporte des angles de vues dynamiques au film. Toutes les cascades de Need for Speed ont été tournées en décors naturels, ce qui évite la classique bouillie d’effets spéciaux plus ou moins crédibles.

Coté acteurs, c’est correct dans l’ensemble. Le rôle principal est tenu par , popularisé par Breaking Bad. Malgré une tendance à faire la tronche façon “je suis un dur mais j’ai des blessures”, il s’en sort plutôt bien, il est crédible derrière un volant. Devant un peu moins, avec des séquences clichés. Le bad guy du film est joué par , classique. La belle nana est jouée par , une actrice qui tourne peu mais qui est à sa place sans faire trop potiche. Le côté comique est assuré par Scott Mescudi, plus connu sous le nom de Kid Cudi. Il apporte à lui seul la touche d’humour que le film avait besoin. (restez à la moitié du générique de fin d’ailleurs). J’ai apprécié les apparitions de Michael Keaton dans un registre différent.

Need for Speed (3)

Enfin, le casting ne serait pas complet sans la présence de la Ford Gran Torino 1969, la Chevrolet Camaro 1968, la Pontiac GTO de 1966, la Ford Mustang et des bolides : la Koenigsegg Agera R, la Lamborghini Sesto Elemento, la Spano GTA, la Bugatti Veyron et la McLaren P1. C’est un régal de voir ces voitures se tirer la bourre !

Need for Speed (1)

Au final, Need for Speed est une bonne surprise, avec une réalisation nerveuse, doté d’un scénario prétexte à des séquences très efficaces et réussies. Ne cherchez pas l’émotion ou le profondeur des dialogues, mais du fun sans trop faire n’importe quoi. Need for Speed plaira évidemment aux fans de courses, aux gamers mais aussi aux amateurs d’action en général.

Note : 4/5

 

Date de sortie : 16 avril 2014

Durée : 2h11min

Réalisé par : Scott Waugh

 

Need for Speed (5)

  Need for Speed (6)

 

 

Pin It

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.