Test LittleBigPlanet Ps Vita

LittleBigPlanet, c’est LE jeu de plateforme de la PS3 ! Inventif, personnalisable, varié avec une foultitude de niveaux fait par la communauté. C’est tout logiquement que Sony a voulu créer un épisode spécialement pour sa dernière console portable, la PS Vita.

Little Big Console

On pourrait penser que le jeu est une sorte de rattrapage pour console portable, il n’en est rien ! Cet épisode vaut le coup même pour ceux qui ont joué aux 2 premiers car 100% des niveaux sont inédits et sont aussi inventifs que ceux sur console.

La réussite des LittleBigPlanet tient dans la construction si particulière des niveaux qui sont variés avec des trouvailles de gameplay toutes les 5 minutes. Ce nouvel épisode n’est pas en reste avec des gadgets de l’épisode 2 (grappin par ex) mais aussi des ajouts novateurs comme les roquettes téléguidées au doigt ! Quand Sackboy est équipé du lance-roquettes, on peut toucher un endroit de l’écran et la roquette part immédiatement. Mieux encore : si on bouge le doigt sur l’écran, la roquette le suit gentiment et on peut en envoyer une n’importe où ! C’est utile même contre les ennemis en mouvement et on peut le faire tout en dirigeant Sackboy avec le stick 😀

Petite déception concernant le pavé tactile arrière qui est sous exploité dans le mode histoire et ne sert que sporadiquement à activer un mécanisme, là où des démos de la Gamescom d’il y a 2 ans nous permettaient de pousser des blocs vers l’écran et de jouer l’interaction entre le pavé tactile arrière et l’écran tactile. Gageons que des niveaux créés par la communauté sauront être encore plus inventifs.

Graphiquement le jeu est très beau, on dirait de la PS3 portable ! Le jeu se prête très bien au format mobile. Les textures sont belles mais le framerate laisse parfois à désirer. Par moment le jeu saccade sans raison apparente. Les temps de chargement sont un peu long (surtout dans la zone arcade mais corrects pour le mode histoire), le prix à payer pour avoir un jeu identique à une console du salon !

 Le petit bonhomme en sackmouss

Une des caractéristiques reconnaissables des LittleBigPlanet est la customisation de son petit personnage, Sackboy. On peut lui mettre des vêtements sérieux ou farfelus, lui ajouter des cheveux ou chapeau, changer la texture de sa peau mais aussi l’équiper d’accessoires. Pour cela, il faut récupérer un maximum d’item disséminé dans chaque niveau. C’est d’ailleurs en récoltant l’ensemble des items que LittleBigPlanet devient un challenge intéressant. En effet, rusher pour finir le niveau quoi qu’il arrive est plutôt facile et à la portée des plus jeunes. Mais trouver toutes les cachettes, accéder aux endroits les plus difficiles et avoir un 100% d’items collectés permet déjà d’allonger honnêtement la durée de vie. Surtout que les 100% ne peuvent pas être atteint sans coopération en ligne !

Pour prolonger le plaisir, une zone arcade est disponible avec des jeux ressemblants à des jeux smartphone, avec un côté rétro arcade. Certains sont assez classiques, d’autres sont bien pensé comme Orb-it où on dirige une luciole uniquement avec le pavé arrière ou Tapling dans lequel on dirige une boule qui bondit dans la direction où on appuie, un titre très sympa qui n’a rien à envier à des gros jeux smartphone.

Marionnettes, rires et botanique

Le mode histoire est composé de 5 mondes. J’ai trouvé que chaque monde a le droit à une cinématique plus poussée que dans les épisodes PS3. Comme dans les épisodes précédents, le mode histoire comporte des niveaux « classiques » et des niveaux bonus qui font la part belle aux fonctionnalités techniques de la console (tactile avant arrière, gyroscope) La moitié de ces jeux se jouent en inclinant la console comme un smartphone. Si certains jeux sont des imitations de jeux connus comme Bust-a-move ou Tetris, il y a aussi des classiques jeux en flash comme le lance hélico ou « Whac-A-Mole » (on tape sur les sackboy qui sortent d’un trou), mais d’autres sont plus originaux comme un jeu de char (uniquement multijoueur réseau ou local) ou un jeu où on doit passer par les trous des murs de formes différentes pour survivre.

La voix française est excellente, c’est la même que pour les versions PS3. Elle accompagne vraiment bien le joueur au début du jeu, avec bienveillance, humour et un certain style.

La musique n’est pas en reste avec des belles compositions qui collent bien à l’ambiance réussie du jeu.

Conclusion

Le jeu est très bon et vaut le coup, mais n’est pas exempt de défauts : un mode solo un peu court (5 mondes seulement), un framerate hasardeux parfois, un mode en ligne bordélique parfois pour faire le niveau que l’on veut, des captures d’écran qui ne marchent pas (l’idée était pourtant bonne de faire pause et d’appuyer sur capture d’écran, hors ça n’enregistre rien, bug ? J’avais pris de belles photos pour illustrer l’article et rien n’a été mis dans le répertoire photos de la PS Vita ! ) et enfin la présence d’un online pass !

Au final, LittleBigPlanet est un jeu très agréable à jouer (dans le train ou les transports en commun c’est un régal), avec des graphismes dignes d’une PS3, une durée de vie au finale assez énorme grâce à la communauté et toujours le plaisir de jouer à un bon jeu de plateforme. C’est un must have pour les possesseurs de PS Vita. Pour résumer, c’est un sackré bon jeu ! ^^ 

Note : 17/20

 

2 Comments

  1. […] et donne de la fluidité et une dynamique à l’ensemble ! La voix est celle du narrateur de LittleBigPlanet, encore un bon point. "Puits de science", arrête je rougit ! […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.