Test du Baladeur Pioneer Hi-Res XDP-30R

Pioneer a sorti il y a peu de temps sa nouvelle gamme de baladeurs Hi-Res audio qui ne manque pas d’atout. Voici mon test après un mois d’utilisation !

Tout d’abord j’ai trouvé étonnant de revenir à un appareil dédié à la musique quand nos smartphones hors de prix le font bien. Je me suis re-vu au temps des baladeurs mp3 en forme de clé USB ! Pour moi le temps était au streaming et rien ne pouvait changer cette tendance. Ça c’était avant de tester ce baladeur ! Un des points les plus importants à comprendre est que la musique digitale à besoin d’un DAC (Digital Analog Converter) pour fonctionner et que ceux des smartphones sont corrects mais insuffisants pour décoder la haute résolution du son (Hi-Res). Le Pioneer XDP-30R possède un double DAC de qualité (Sabre 9018C2M) qui lui permet d’être à l’aise avec des gros fichiers audio et deux amplis symétrique (Sabre 9601K de ESS).

C’est aussi le retour du fil car la Hi-Res s’écoute en filaire, la technologies sans fil actuelle (principalement le Bluetooth) n’est pas encore capable de transmettre de la Hi-Res. Ça viendra mais pour le moment il faut un casque filaire. Pour le test j’ai eu l’occasion d’avoir le casque Hi-Res Pioneer SE-MS7BT qui est un casque à moins de 200€ et certifié Hi-Res. C’est un bon casque, élégant et confortable qui permet de profiter de la Hi-Res à prix raisonnable, le seul bémol de ce casque est le léger manque de basses. 

Dans le baladeur j’ai pu écouter des musiques d’une qualité hallucinante et j’ai dû télécharger en FLAC quelques albums que j’adore et dont je connais le moindre recoins musical pour comparer. J’ai fait des tests avec ce baladeur + le casque Pioneer SE-MS7BT sur des musiques que j’ai dans Spotify en bonne qualité et je les mets sur mon smartphone toujours avec le même casque pour que le test ne soit pas faussé. Premier constat, la musique Hi-Res a plus de coffre, de réserve de puissance pour monter le son. Ensuite sur certains titres on entend vraiment distinctement les différents instruments, même les trucs les plus discrets. Enfin, je trouve qu’écouter sa musique en Hi-Res c’est très bien dans un casque spécial mais c’est encore mieux en voiture ou branché sur des enceintes de qualité. En poussant le volume, on entends vraiment la différence entre les mp3/streaming et la Hi-Res !

Voici un article à part qui vous explique qu’est-ce que la Hi-Res et comment trouver de la musique Hi-Res.

Un des principaux inconvénients de la musique Hi-Res est le poids des fichiers. Si un mp3 fait 5-10mo, un Hi-Res FLAC c’est 100mo minimum et un .wav peut monter à 200mo. Sur un fichier c’est rien mais en stockant des albums à plus d’1go, on se retrouve vite à remplir son disque dur ! C’est aussi pourquoi le sans fil est plus difficile pour le moment et qu’il faut revenir à la prise jack. 

Le baladeur est assez compact, il possède un écran tactile et celui-ci est sous Linux avec une interface assez classique et simple à utiliser. J’aime bien le recto métallisé qui est classe, par contre le dos en plastique est moins joli. (j’imagine que c’est pour le poser plus facilement sans rayures) 

Le gros plus c’est le potentiomètre qui permet de régler le volume facilement. 

En synchronisant en Bluetooth le baladeur à son smartphone avec l’application DuoRemote de Pioneer, on peut le piloter à courte distance, très pratique quand le baladeur est dans une poche. Pour le moment il est possible de faire lecture/pause, changer le volume et avancer/reculer dans une chanson et passer au titre suivant/revenir au précédent. Hélas on ne peut pas naviguer dans le baladeur pour choisir sa musique. Espérons dans une mise à jour. 

Les précédents baladeurs hi-res de la marque avaient un OS Android et donc il était possible d’installer toute sortes d’applis y compris Spotify. Ici c’est plus sommaire, la priorité est mise aux musiques en local dans la mémoire 16go (extensible par carte SD jusqu’à 416go, bonus : il y a 2 emplacements pour carte SD). Le baladeur peut de connecter en Wi-Fi et il est donc possible s’écouter sa musique via les services en ligne suivants : Qobuz, Tidal et Deezer. Pas de Spotify pour le moment  c’est dommage mais c’est prévu apparemment. J’ai essayé avec Deezer et ça marche plutôt bien, même si le son n’est pas Hi-Res, le mode de suréchantillonnage avec la technologie Hi-bit convertit les fichiers basse résolution à un niveau de 192 kHz/32-bit pour une restitution en audio haute résolution. Alors bien sûr ça ne transforme pas un fichier mp3 en Hi-Res mais ça permet d’améliorer un peu la puissance du morceau. La partie online du baladeur permet donc d’écouter sa musique même non Hi-Res partout, si on a une connexion réseau (Wi-Fi ou partage de connexion smartphone). Hélas il n’est pas possible de sauvegarder hors connexion ses musiques, en tout cas sur Deezer. 

Le Pioneer XDP-30R est compatible avec les formats FLAC, ALAC, WAV, AIFF, MP3, AAC, DSF/DSDIFF. Il lit les flux audio 192 kHz / 32 bits et DSD 5,6 MHz en natif.

Parmi les options audio, la plus intéressante est le mode line-out qui offre de la puissance supplémentaire si on branche le baladeur à une enceinte (et surtout pas à un casque audio, au risque de devenir sourd). J’ai testé en la branchant en auto ça crache en restant mesuré niveau saturation (il faut vraiment pousser à fond pour voir la limite) et j’ai essayé sur l’enceinte Klipsch The One, la combinaison des deux fait des merveilles en soirée, le son est impressionnant de clarté et de puissance !!

Niveau tarif, le Pioneer XDP-30R se trouve à 399€. Le positionnement tarifaire le place dans le haut de gamme, pour audiophiles, j’aurais aimé un prix plus agressif pour toucher le grand public. 

Au final, ma première incursion dans l’audio Hi-Res est plutôt réussie, le baladeur XDP-30R est bon, avec une puissance et une qualité de son impressionnante pour un petit engin. Je me suis vite habitué à un device dédié, sa petite taille est un atout, il passe partout. C’est un appareil qui plaira aux audiophiles, son positionnement tarifaire le donne plus difficile d’accès au grand public. 

Note : 4/5

Les plus 

  • La qualité du son ! Bonjour la Hi-Res !
  • Le mode line-out qui envoie du lourd
  • La conversion en Hi-Res
  • La façade métal
  • L’écran de bonne lisibilité malgré la petite taille.
  • La connectivité Bluetooth (pour contrôler le baladeur avec smartphone) et Wi-Fi
  • Léger : 120 grammes

 

Les moins 

  • Le dos en plastique
  • Il manque des services comme Spotify. 
  • Le prix 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.