Test d’Half-Life: Alyx (PC)

Half-Life: Alyx, le renouveau de la VR et le renouveau d’Half-Life ?

(J’ai tout fait pour ne rien spoiler, que ça soit dans le texte ou les images utilisées, vous pouvez donc lire ça sans crainte)

Des années qu’on attendait un nouveau Half-Life (13 ans après HL2 :episode 2), que ce soit Half-Life 3 ou Half-Life 2 épisode 3. C’est même devenu une blague entre joueurs, un vaporware, on aura jamais de HL3. Et puis sans crier gare, sans teaser des années en avance, Valve (développeur du jeu et génie des affaires avec Steam qui lui rapporte des millions chaque année) annonce un nouveau Half-Life, exclusif VR et qui aura comme protagoniste Alyx. La surprise est double, ce n’est pas une suite mais un épisode entre le 1 et le 2 et il est exclusif VR !

Au tout début de l’ère moderne de la VR, avec le HTC VIVE, j’ai été bluffé par les possibilités de la VR (réalité virtuelle), qui était devenu très immersive. Quelques jeux m’ont plu mais aucun n’a été la killer app qui me ferait acheter un casque de VR. La VR n’a pas encore vraiment décollé, elle est loin de cartonner mais Half-Life : Alyx est un jeu qui peut redonner de l’intérêt au secteur, voire relancer la VR sait-on jamais.

Valve en a profité pour lancer un casque VR assez haut de gamme, le Valve Index, qui est en rupture de stock (ils n’y croyaient pas avec des stocks bas ou c’est un carton ?). Pour ma part j’ai eu l’immense chance qu’un ami me prête son casque autonome Oculus Quest et ses Oculus Touch (manettes VR que l’ont peut voir sur l’image ci-dessus) un mois avant le confinement et que je découvre par hasard que ce casque peut se brancher à un PC et devenir un casque VR comme le Rift. Et donc en plus de faire tourner (très honorablement) des classiques VR comme Beat Saber ou Superhot VR du shop Oculus, ce casque permet de jouer aux jeux VR sur Steam. Pour cela il « suffit » d’une bonne carte graphique (et un pc musclé est appréciable) et d’un cable usb type C 3.0 minimum avec 5 gbps de bande passante (J’ai acheté celui-ci qui est parfait). J’ai donc précommandé 3 jours avant la sortie Half-Life: Alyx pour la modique somme de 44€. Je vais tenter de vous retranscrire ce que j’ai ressenti, ce qui est plus compliqué dans un jeu VR où je ne veux rien spoiler pour vous garder les surprises du jeu intactes. Voici mon test :

Le mal du pays

Comme beaucoup de jeux VR, Half-Life: Alyx propose plusieurs types de déplacement pour permettre au plus grand nombre de jouer dans des bonnes conditions et selon la sensibilité de chacun au motion sickness (le mal des transports pour la VR, qui peut donner la gerbe en quelques secondes).

Personnellement je recommande le système de téléportation qui a fait ses preuves et permet de jouer confortablement en VR sans avoir la nausée au bout de quelques secondes. On pointe avec le stick gauche l’endroit où on veut aller et, écran noir, on apparaît à l’endroit voulu, propre. J’ai testé le mode où on se déplace avec le stick comme un fps classique, sans mentir j’ai eu la gerbe au bout de 2 secondes !! Avec la téléportation, cela permet aussi des combats plus dynamiques une fois qu’on sait bien s’en servir. Half-Life: Alyx invente peu de chose mais réutilise à merveilles bonnes idées des meilleurs jeux VR précédents. On sent que Valve a beaucoup travaillé à rendre l’expérience VR intuitive. Dans les déplacements, une animation apparaît pour montrer au joueur les conséquences de son action avant de la faire : si je pointe le curseur dans le vide, je vois une tête de mort qui me montre clairement que je ne survivrais pas à un tel saut. Autre exemple, quand je dois grimper sur des barils en évitant des lasers reliés à des mines,  une animation me montre par où je passe, si mon personnage saute directement dessus (et évite le laser) ou si il grimpe et touche le laser. C’est donc très utile et permet de comprendre ce qu’on va faire.

Les gants du bonheur

Un des gros points forts d’ Half-Life: Alyx, c’est sa jouabilité faite de plein de bonnes idées mais surtout une innovation qui rend le jeu génial et qui manque dans beaucoup de jeu VR : les gravity gloves ! Au début du jeu, juste après une introduction qui fait office de tutoriel organique, Alyx récupère des gants qui permettent de pointer un objet et de l’attirer vers soi. La sensation est parfaite, l’objet est en surbrillance, accompagné d’un petit son et une vibration dans la main, puis avec un petit coup de poignet vers soi, l’objet est attiré vers moi et je peux à tout moment l’attraper ou le laisser passer derrière moi. C’est intuitif, cela rend le loot intéressant et tellement facile, avec un sentiment de puissance comme si on était un sorcier.

La VR permet de ressentir les choses de façon plus réaliste et ces gants renforcent l’immersion, je ne suis pas obligé de me baisser pour ramasser des munitions et je le fais avec style. Un exemple : dans l’action, je tire sur un ennemi avec mon arme dans ma main droite et tout d’un coup plus de balle, je laisse tomber mon chargeur vide, j’attire vers moi un chargeur à quelques mètres de moi avec ma main gauche et je le mets dans le pistolet, j’arme la culasse et je tire pour mettre un headshot à ce foutu headcrab qui s’approchait dangereusement. Au bout d’un moment la mémoire musculaire fait que ce genre d’action est un jeu d’enfant. Half-Life: Alyx se situe avant les évènements d’ Half-Life 2 et donc les gravity gloves sont parfaits comme ébauche du fameux gravity gun de Gordon Freeman.

La gestion de la physique dans Half-Life: Alyx permet de réaliser des choses très réalistes mais aussi des actions dingues. Le nombre d’actions que j’ai faites dans le jeu sans me poser la question, genre tiens une caisse avec un truc dedans, au lieu de gâcher une munition, si je la lance fort contre le sol ou si je la prends d’une main et que je la frappe avec mon gun dans l’autre main, ça marche. Autre exemple, je vois qu’un ennemi me lance une grenade, je l’attire vers moi puis lui renvoie dans la tronche en visant de façon réaliste. Simple et efficace. Autre exemple de l’immersion du gameplay : Je suis caché derrière une caisse et un ennemi me canarde, je suis physiquement accroupi (en vrai comme dans le jeu) pour éviter les balles et je dois me déplacer un peu sur le côté et me lever légèrement pour apercevoir l’ennemi et lui tirer dessus tout en restant à couvert. C’est éprouvant mais tellement réaliste.

Un autre moment, n’ayant plus de balle face à un crabe, il me saute au visage et mon réflexe est de me baisser ce qui fait qu’il me rate, il revient, je l’attrape au vol avec mes 2 mains et le tient devant moi, il ne peut plus bouger (et là je regrette qu’il n’y ait pas de gravity shoes pour faire un beau drop avec ce craballon ^^). J’ai d’ailleurs joué intégralement debout, ce qui permet d’être plus dans l’immersion. Au passage, je trouve que le feeling des armes est très bon, que ça soit le simple pistolet en passant par l’arme auto des combines. Le retour haptique dans les manettes est convaincant.

The Last Of Jeff

Un chapitre m’a particulièrement marqué, en proposant un niveau d’immersion jamais vu dans un jeu vidéo et des séquences marquantes ( Pour ne pas spoiler, je n’en dirais pas plus que : le passage de la distillerie)

Loin du gimmick VR habituel, l’expérience Half-Life: Alyx qui dure une quinzaine d’heure environ est variée, prenante et cohérente pour la série Half-Life. J’aime prendre mon temps perso et regarder partout, j’ai fini le jeu en 17h. Je sauvegarde tout le temps et je trouve que la gestion de la sauvegarde dans le jeu est exemplaire. En effet je sauvegarde ma progression en un éclair et quand je meurs (ou si je veux revenir à un point précis), j’ai le choix entre toutes les sauvegardes que j’ai faites, ce qui me permet de sauvegarder sans regret et de revenir en arrière sans problème.

Quelques énigmes sont récurrentes dans le jeu (pour ouvrir des armoires à munitions ou rétablir le courant), passé la surprise des premières fois, c’est un poil répétitif. Les petits puzzles en 3 dimensions sont cools mais ne font qu’augmenter en difficulté au lieu de proposer autre chose.

Half-Life: Alyx est un triple A VR et ça se voit dans la qualité globale du jeu, son ambition et ce qu’il propose. C’est un vrai plaisir de se replonger dans cet univers, avec cette ville, ses ennemis, ses différents protagonistes. Half-Life: Alyx réussit le pari d’avoir un gameplay impeccable et une histoire prenante, le tout sublimé par le support VR. Rares sont les jeux qui m’ont fait écarquiller les yeux et qui m’ont décroché la mâchoire plusieurs fois ! Je ne spoilerais rien mais la réalité virtuelle amplifie des situations impressionnantes et ce jeu possède plusieurs moments qui valent le coup de les vivre.

Le joyau de la citadelle

Visuellement, le jeu est très beau, la direction artistique d’Half-Life 2 est ici encore plus jolie, même si Valve a tout fait pour que le jeu soit cohérent dans l’univers d’Half-Life. Certains moments du jeu sont magnifiques, avec une belle lumière et des panoramas à couper le souffle. En VR, les textures ne sont pas ultra nettes (en tout cas sur l’Oculus Quest) mais l’effet de grille est peu présent, et globalement le jeu est fluide (j’ai un processeur vieillissant pourtant !). Le jeu est bien optimisé et possède pas mal de réglages bienvenus.

Les voix sont top, l’alchimie entre Russel et Alyx est cool. L’ambiance sonore du jeu est assez dingue, il faut jouer au casque audio impérativement. Le nombre de fois où j’étais en stress à cause du bruit des crabes dans les murs, tu ne sais jamais si ces foutus bestioles vont te faire un jump scare ou pas. La musique est de qualité et sublime les moments importants. Par contre les sous-titres en VR c’est toujours aussi compliqué, ça ne s’affiche jamais où on aimerait.

Vivement une suite, toujours en VR, pourquoi pas avec Gordon pour Half-Life 3 ou HL3 : Episode 3 ! 

Il y aura un avant et un après Half-Life: Alyx. Ce jeu ambitieux fera date dans l’histoire de la VR mais aussi du jeu vidéo en général. Valve a bien compris ce qu’il fallait faire pour proposer une expérience de jeu digne d’un Half-Life, mais sublimée par l’immersion de la VR. L’ajout génial de gravity glove permet une action intense, un réalisme, une immersion et un sentiment de puissance jamais atteints dans un jeu VR. La direction artistique et l’histoire achèvent d’en faire un chef d’ouvre, une référence pour la VR, son nouveau porte-étendard !

Note : 5/5

Les plus

  • Immersif comme jamais
  • Les gravity gloves, meilleur idée du jeu
  • Gestion de la physique réaliste
  • Des moments mémorables, des passages dingues
  • Visuellement impeccable
  • Son qui renforce l’immersion 
  • Durée de vie honnête 

Les moins

  • Énigmes un peu répétitives
  • Pas de combat au corps à corps

 

 

 

Pin It

5 Comments

  1. 5 avril 2020
    Reply

    J’ai déjà dis tout le bien que je pense de tes tests mais alors celui la est encore mieux troussé que les autres cher ami
    Big Up pour cette prose qui non seulement arrive à faire passer le caractère innovant et révolutionnaire de ce jeu mais qui le combine également au plaisir perso que tu as eu lors de tes sessions
    Ce qui fait qu’on vit un peu ce plaisir par procuration 🙂
    Tu m’as à 90% décidé d’investir les économies transport et resto de cette époque confinée dans une config et un casque !

    • 5 avril 2020
      Reply

      Merci beaucoup pour ce message !

    • 5 avril 2020
      Reply

      Merci pour ce lien, je devais le regarder 🙂
      Si j’avais un casque à acheter, ça serait l’oculus quest en effet, mais pour l’instant j’ai quelques achats plus prioritaires (une carte mère et un cpu de gamer ^^)

  2. 23 avril 2020
    Reply

    Super idée Gaming, j’adore !! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.