Test de Puyo Puyo Tetris (Switch)

Le puzzle game est un genre qui se fait rare, on est loin de l’opulence des années 80. Le premier du genre, le fameux Tetris, rappelle de bons souvenirs à plein de joueurs et même à beaucoup de gens qui ne jouent pas aux jeux vidéo. Depuis les clones de Tetris ont pullulé mais cela a permis l’émergence de variantes plus recherchées, Puyo Puyo est de ceux-ci. 

La grande différence entre les 2 jeux est qu’il ne faut pas faire des lignes complètes mais faire des chaînes de couleurs. D’ailleurs la franchise Puyo Puyo est maintenant plus en forme que Tetris. Sega en a profité pour sortir le mash-up ultime : Puyo Puyo Tetris !

L’idée de réunir les 2 jeux peut paraître surprenante tant les 2 jeux n’ont quasiment rien en commun, à part des “trucs” qui tombent du ciel. Mais après avoir passé de nombreuses heures sur le jeu, en solo comme en multi, je peux vous assurer que ce jeu n’est pas un mélange foireux et opportuniste.

Puyo Puyo Tetris possède pas mal de modes de jeux. Pour les fans de Tetris, il y a bien sûr un mode solo où il faut survivre le plus longtemps possible, un autre où il faut faire disparaître le plus de lignes en un temps imparti. Pareil chez Puyo Puyo mais avec une variante en plus où on utilise des minis puyos. (il y a donc plus de “colonnes” à l’écran)

Le jeu est aussi très axé multijoueur (et à défaut en VS contre l’IA), avec pour but d’envoyer des crasses à l’adversaire en réussissant à faire le plus de chaînes de Puyos ou le plus de lignes complètes d’un coup pour Tetris. 

Une des bonnes idées du jeu est de permettre à un joueur de Tetris de jouer contre un joueur de Puyo Puyo. Je trouve personnellement Puyo Puyo plus compliqué que Tetris, mais par contre ses combos sont dévastateurs quand on le maîtrise bien. Là où les 2 jeux ne sont pas égaux, c’est dans les crasses envoyées par l’adversaire. En mode Tetris on reçoit des lignes non complètes en dessous de son jeu, ce qui permet de continuer à construire normalement un certain temps. Dans Puyo Puyo, les garbages puyos sont des puyos neutres qui ne disparaissent que si l’on fait une chaîne de minimum 4 puyos de même couleur à côté d’eux et surtout ils tombent sur le jeu et non en dessous, ce qui empêche de correctement construire. 

Sega a même poussé le mash-up jusqu’à proposer des modes mixtes. En mode Swap, on alterne 30 secondes de Tetris puis ensuite 30 secondes de Puyo Puyo sur une seconde planche. Puis ça revient à Tetris et ainsi de suite. Bien sûr, les crasses envoyées à l’adversaire peuvent remplir n’importe lequel des 2 tableaux jusqu’à que l’un soit plein. C’est assez fun car on doit rebooter son cerveau toutes les 30 secondes. Mais le mode le plus improbable et qui fonctionne plutôt bien c’est la Fusion. Ici sur le même écran tombent des tetriminos et des puyos, ce qui peut être vite le bordel sachant que les 2 se mélangent mais n’ont pas la même façon de compléter une ligne ou un combo. Heureusement le jeu est bien pensé, les tetriminos peuvent traverser les puyos pour former une ligne qu’importe les puyos présents. De plus ils font disparaître les garbages puyos ! Ce qui permet des parties bien plus chaotiques et imprévues. 

Le jeu possède un mode histoire, avec une succession de saynètes qui n’ont pas grand intérêt et servent surtout à proposer des combats ou des défis solo à la difficulté progressive, pour progresser et débloquer des personnages, des stages et des musiques. À la fin du mode histoire, après le générique on découvre que le mode histoire continue sur plusieurs mondes pour débloquer les derniers personnages. 

Au passage le jeu est intégralement doublé en anglais, même les sous-titres sont en anglais et c’est dommage de n’avoir pas proposé au moins les sous-titres en français. 
Le jeu est dispo sur PS4 et Switch. Perso j’ai absolument voulu tester la version Switch car cette console est pour moi plus orientée multijoueurs que la PS4.  (on peut y jouer à deux partout !) Le jeu est d’ailleurs très jouable avec les Joy-Con, même si je préfère sur ce genre de jeu une croix à un stick. La manette Pro est d’ailleurs toute indiquée en solo dans des moments compliqués. Les screens proviennent de ma Switch. 

D’ailleurs niveau batterie la console tient assez longtemps ! (Quasi 2 fois plus que Zelda) Forcément, pas de 3D ni d’effets compliqués, la Switch n’est pas mise à rude épreuve !

J’ai tenté l’aventure Online et si techniquement je n’ai pas eu de souci, les serveurs étaient assez vides voire complètement bides pour la grande majorité. En classé j’ai croisé des psychopathes d’un niveau 100 fois plus élevé que le mien. C’est dommage mais je pense que c’est un jeu qui s’apprécie seul ou en multi-local. Le jeu est d’ailleurs jouables à 4 en local, un joyeux bordel !

Niveau prix, le jeu est à 29€ sur PS4 et 39€ sur Switch. C’est surprenant car c’est le même jeu, mais ça s’explique par la différence de prix entre les cartouches et les bluray.

Au final, j’ai vraiment apprécié rejouer à Tetris et me plonger dans Puyo Puyo, ce mash-up est excellent car il regorge de modes de jeu et tous sont très jouables et variés. Une bonne introduction pour les nouveaux joueurs, mais aussi un solide jeu pour les fans de Tetris et Puyo Puyo. 

Note : 16/20

 

3 Comments

    • 10 mai 2017
      Reply

      J’y ai pas mal joué en essayant de m’améliorer ^^ En solo y a tellement de modes différents et en multi-local c’est bien fun.

  1. 10 mai 2017
    Reply

    Ce jeu est vraiment sympa, avec beaucoup de choses différentes à tester au niveau des modes de jeu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.