Test de Metro Exodus (PS4)

J’aime bien la série des Metro, qui malgré des défauts persistants d’épisodes en épisodes propose toujours une narration intéressante, un bestiaire varié et des graphismes au top.

Après avoir testé un niveau du jeu à la Gamescom cet été, j’étais impatient de mettre la main sur la nouvelle mouture : Metro Exodus.

Toutes les captures ont été prises avec ma PS4

Visuellement, le jeu est très beau, les personnages sont bien modélisés, la gestion de la lumière est exemplaire, les graphismes sont fins et le jeu est plutôt fluide sur PS4 (pas pro) avec des décors plus variés qu’à l’accoutumée. Merci le scénario de sortir enfin du métro ou de ses environs proches. Les décors sont plus beaux les un que les autres, la direction artistique est très réussie. L’aventure nous emmène dans plusieurs lieux en Russie et cela donne l’occasion au jeu de proposer une expérience moins linéaire. En effet, le jeu propose plusieurs niveaux ouverts où l’on peut choisir où aller et donc la façon de jouer (bourrin ou infiltration).

Hélas les endroits secondaires sont rarement intéressants et sont souvent une excuse pour tuer tout le monde dans une zone. Ou alors c’est pour récupérer un carnet pour en savoir plus sur ce qu’il s’est passé sur place. J’aimerai bien tout visiter mais hélas les munitions sont très limitées, même en difficulté normale, ce qui n’invite pas à la flânerie, surtout que les ennemis et les monstres qui pullulent ne sont pas tendres.

L’IA des humains est assez débile, entre ceux qui ne te vois pas alors que tu es juste à côté, ceux qui ne bouge pas lors d’une attaque, mais aussi ceux qui arrive à te voir à 40 mètres et qui te touchent derrière un mur en béton ultra épais avec un vieux flingue ! L’IA des bestioles est au contraire redoutable, voire même cheatée ! Ils ne te lâchent jamais, de toute façon tu n’as presque pas de munitions il y a beaucoup trop de monstres qui arrivent par vagues, le but est donc de leur échapper le plus vite possible à chaque fois. Je ne sais pas si c’est vraiment fait exprès, mais dans Metro Exodus il n’y a aucun intérêt à combattre, il vaut mieux fuir. Il y a plusieurs moments où pour arriver à tes fins, il faut ignorer les monstres et parfois faire des trucs illogiques mais qui marchent. La difficulté est mal dosée car on passe d’une armée de débiles à un mini-boss bien hardos.

Un autre souci du jeu concerne les temps de chargement qui sont interminables ! Le premier pour arriver au niveau me paraît aussi long que le retour des astronautes sur la planète aquatique dans Interstellar, vu du vaisseau. Ensuite à chaque mort, le jeu recharge encore trop longuement à mon goût. Le chargement rapide mets 35 secondes !!

Et puis il y a des bugs gênants, comme celui qui fait que je ne peux plus partir de la cabine de train, le bouton de sortie ne marche pas. Obligé de recharger et… d’attendre !

Le jeu est immersif et je trouve le boulot des développeurs sur le body awareness très réussi ! À chaque action du personnage, on peut voir ses bras mais également son corps, ce qui donne plus de crédibilité à l’ensemble. C’est d’autant plus incompréhensible que le héros ne parle pas mais tout le monde lui fait la conversation ! Ça va bien dans les Zelda mais là ça me dérange surtout que ça ne se justifie pas au scénario. Plein de fois un pnj lui pose des questions, sans réponse et quand on l’appelle à la radio pour savoir où il est, il ne réponds pas c’est illogique. Le plus incompréhensible c’est qu’Artyom a une voix, il est le narrateur de chaque chapitre !

Le crafting des armes est bien pensé mais oblige à un loot permanent car il y a tellement peu de ressources. 

Il y a des efforts cinématiques, avec des scènes qui fonctionnent bien mais la plupart sont mal réalisées et sonnent faux. Pire, elles sont longues et ennuyeuses. Heureusement on peut couper pour lancer le prochain niveau à un moment, même si ce n’est écrit nulle part.

Dommage car le doublage français est réussi, j’aime particulièrement la voix de Melnik

Un détail donne de la crédibilité au monde, c’est que les décors défilent de manière réaliste quand on est dans le train. Ça ne donne pas l’impression d’un truc qui se répète.

Le jeu propose pas mal d’options d’accessibilité, avec la possibilité d’agrandir les textes mais aussi de passer les QTE ou autres. Metro Exodus se termine en une quinzaine d’heure en ligne droite, plus si vous visitez tout.

Metro Exodus est un jeu joli, immersif mais aussi relativement raté sur plusieurs aspects. Les défauts des jeux précédents sont toujours présents. Les combats sont inintéressants, l’infiltration est ratée, seule l’histoire et les situations variées alliées à une réalisation exemplaire en font un jeu malgré tout correct.

Note : 3/5

Les plus

  • Très beau, avec des décors variés
  • Immersif, body awareness bien foutu
  • Histoire intéressante

Les moins

  • IA en mousse ou cheatée
  • Combats inintéressants
  • Infiltration ratée
  • Héros muet

 

 

Pin It

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.