Test de Borderlands 3

 
Je suis un fan de la franchise depuis un bail, Borderlands est une série de jeu qui propose un gameplay généreux avec des tonnes de flingues plus cool les uns que les autres, un humour déjanté et du contenu à la pelle ! Qu’en est-il de Borderlands 3 ? Réponse dans mon test où j’ai pris le temps de bien le faire et ne pas le rusher !
 
Des flingues, des flingues !
 
Un des gros points forts de la série Borderlands c’est le soin apporté à leurs armes en terme d’esthétique, de rendu de la puissance, mais aussi en terme de variété avec des armes complètement folles. Chaque constructeur d’armes a un style bien particulier, certains donnent des dégâts élémentaux, d’autres explosent à l’impact..
Quelques exemples parmi tant d’autres : Cette arme qui a une cadence très élevée et tire des balles enflammées qui continu de donner des dégâts, ce fusil à pompe qui tire des munitions élémentaires qui inflige en plus de l’impact des dégâts de corrosion ou des dégâts radioactifs irradiant l’adversaire, une arme sans chargeur mais qui chauffe au bout d’un moment ou encore cette arme qui explose en la lançant à la gueule d’un ennemi ou sort ses petites pattes et course l’adversaire en le canardant et en se moquant de lui ^^ Bref du pur Borderlands !
Mes flingues font sentinelles et allument le premier venu
Visuellement c’est globalement très réussi avec un style Cell shading qui ne vieilli pas. Quelques décors sont inégaux. C’est parfois très beau et stylé comme la planète futuriste et parfois c’est moins inspiré et fade comme la planète Eden -6, une bouillie de pixel verte, à cause d’un aliasing hélas assez prononcé sur PS4 (pas pro). Globalement la console s’en sort bien et c’est fluide mais un anti-aliasing n’aurait pas été du luxe. Les captures du jeu qui illustrent ce test ont été faite sur ma PS4 (et en jeu, très peu de mode photo)
 
Mon nom est Zane -férocité- Flint
 
Borderlands 3 est toujours un FPS avec des éléments de RPG, on gagne des points d’expérience qui permettent de débloquer des aptitudes qui enrichissent l’expérience en dotant le chasseur de l’arche de pouvoirs stylés. Chaque personnage dispose de 3 capacités spéciales (2 utilisables, il faut faire un choix selon sa façon de jouer.)
J’ai choisi pour un premier run de jouer avec Zane, un baroudeur beau gosse qui peut faire apparaître une barrière le protégeant des tirs ennemis mais qui lui confère aussi un bonus de dégâts s’il tire à travers sa barrière. L’avantage est donc double, protection et attaque. En dépensant plusieurs points de compétence, la barrière devient un dome de protection pour bloquer les tirs à 360 degrés ! Sa 2ème capacité est de libérer un drone qui attaque ses ennemis. Au début peu puissant, le drone devient une machine à tuer en l’améliorant, il peut lâcher des grenades et même aspirer la vie des adversaires et la donner à Zane.
Je déploie ma barrière !
La mécanique de seconde chance, qui fais partie de l’ADN de la série, est toujours aussi efficace. Quand le personnages meurt, il a 10 secondes pour buter un adversaire et revivre, ce qui permet des stratégies différentes d’un jeu où il faut juste se soigner. Perso face à un boss je laisse toujours en vie des ennemis secondaires peu dangereux pour pouvoir les buter rapidement quand le boss me défonce.
 
D’ailleurs je trouve que la difficulté du jeu est un peu abusée et même si certains boss ont été diminués par un patch (qu’est-ce que ça devait être Day One), je trouve le challenge un peu trop élevé. Par exemple je galérais en normal sur un boss pendant 15 minutes à chaque fois avant de mourir et de perdre pas mal de pognon. J’ai passé le jeu en facile pour voir et même si c’était plus surmontable, ça n’avait rien de facile.
 
Une nouveauté bienvenue de Borderlands 3 est la carte est en relief, ce qu’il fait que c’est facile de se repérer et plus simple de savoir s’il faut aller à un point plus élevé ou en dessous de soi.
 
Le cyclone, Borderlands réinvente la roue
 
Pour ne pas se déplacer à pied pendant des heures sur les grandes étendues, les stations Auto-Loc sont toujours là ! Il est possible et même conseillé de piquer des véhicules pour les scanner et améliorer ses modèles. Les véhicules sont cool, le nouveau véhicule est excellent : le cyclone, un siège gyroscopique avec une roue autour qui permet d’aller plus vite que les voitures. Il ne possède par contre qu’une seule arme mais il est rapide et tellement stylé.
Les méchants du jeu sont ironiquement des streamers, avec comme motivation de devenir des dieux. J’ai lu plusieurs avis négatifs sur eux mais je les trouve plutôt réussis, même si comme beaucoup de méchants ils sont méchant parce que. Dans les Borderlands l’histoire est accessoire et sert de prétexte à rencontrer une galerie de personnages loufoques et explorer des univers variés. J’ai trouvé que les environnements des Borderlands 3 sont réussis et variés, avec des endroits magnifiques et d’autres moins réussis (la planète toute verte des Jacobs est assez moche je trouve)
 
Maliwan, Jakobs, Dahl, Hyperion, Tediore, Torgue, Vladof.
 
J’ai aimé dans l’histoire en savoir plus sur les fabricants d’armes, leurs histoires de famille et de visiter leurs QG (Après avoir eu un focus sur Hyperion et Torgue dans le pre-sequel et 2). Comme je le disais précédemment, les armes dans Borderlands 3 sont tellement importantes, chaque constructeur a des caractéristiques et avoir un peu de background étoffe le lore sans faire juste du fan service.
 
En terme de contenu, le jeu est généreux avec pas mal de quêtes annexes et propose une fois l’histoire terminée un mode Chaos qui permet de récolter plus de loot et d’XP tout en affrontant des ennemis plus coriaces. Pour l’instant rien de neuf à l’horizon mais le petit détail qui change est que des mods sont appliqués selon les endroits et donc les ennemis seront ignifugé, peuvent renvoyer des projectiles…
J’attends évidemment les futurs DLC tant ceux du 2 étaient mémorables et apportaient beaucoup d’intérêt.
Au rayon des petites choses agaçantes, le jeu propose quelques petites énigmes, trois fois rien, mais elles sont toujours gâchées par quelqu’un qui va te donner la solution au bout de littéralement 10 secondes !  Et sinon je suis déçu qu’ils aient changé le visage de Lilith (alors qu’elle a bien sa tête d’avant dans le DLC de Borderlands 2 : Commander Lilith & the Fight for Sanctuary qui est sorti quelques mois avant B3) , la voix de Clap Trap et que Tiny Tina adolescente ne ressemble pas du tout à Tina en plus âgée mais une autre personne.
 
 
 

Au final, j’ai apprécié me perdre dans les missions secondaires de Borderlands 3 qui permettent de se marrer, de récupérer des armes intéressantes et de toute façon gagner de l’XP. L’histoire principale n’est pas dingue mais se suit sans souci et on s’attache aux personnages. L’humour est toujours au rendez-vous, avec les situations loufoques et les répliques qui font mouche. Le jeu est aussi plaisant à jouer avec sa tonne de flingue plus cools et variés les uns que les autres. Borderlands 3 est une légère amélioration de la formule qui marche depuis 3 épisodes (en comptant le pre-sequel) et un must-have si vous aimez la série.

 
 
 
 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.