J’ai joué à Zelda : Breath of the Wild

Zelda-WiiU-E3-Paris-@Legolas

Nintendo organisait leur event annuel post-E3 pour montrer à la presse française leurs nouveautés et surtout pour permettre à ceux qui ne sont pas allé à Los Angeles de pouvoir essayer les jeux ! C’est mon cas et je ne rate cet event pour aucune occasion.

Cette année le gros jeu était le nouveau Zelda, intitulé Breath of the Wild, dont on a pu voir pour la première fois du gameplay. J’avais hâte de pouvoir l’essayer pour me faire mon propre avis.

On pouvait jouer à 2 démos pour un total de 35 minutes. C’est court mais ça permet d’en apprendre beaucoup sur le jeu. La première démo nous plaçait au bout d’une heure de jeu dans une petite forêt près de quelques lacs. C’est l’occasion de se se faire la main sur les différents items et armes à disposition. Avec l’épée je peux couper un arbre pour récupérer du bois, je peux trancher n’importe quelle herbe (qui ne donne pas de rubis ^^) et bien sûr charger mon arme pour faire le fameux coup circulaire. N’importe quelle branche d’arbre peut faire office d’arme. D’ailleurs toutes les armes qu’on ramasse ont une puissance affichée et une solidité variable.
En s’approchant d’un feu, je peux enflammer une branche et mettre le feu à n’importe quelle herbe et même enflammer mes flèches qui feront plus de dégâts. Je peux aussi allumer le foyer sous la marmite pas loin pour me faire à manger.
Cela paraît anecdotique mais l’alimentation permettra d’améliorer Link, à commencer par son endurance. Tant mieux car pour le moment Link s’essouffle au bout de 5 secondes de course et 10 secondes dans l’eau. Au passage, si on a plus de souffle on arrête de courir ou sauter et on en reprend, mais pas dans l’eau où c’est synonyme de mort, c’est dommage)
En sautant et en sortant le bouclier dans une descente, Link fait du surf, c’est assez cool. Hélas je n’ai pas pu essayer le vol.
Point positif bienvenu, Link peut grimper à quasiment toutes les surfaces, ici pas de mur invisible représenté par une pente ridicule.

Parmi les nouveautés, j’ai bien aimé l’aimant qui permet de déplacer des objets, voire ouvrir des grosses portes dans les sanctuaires. Ça ressemble au fonctionnement du gravity gun de Half-Life 2 mais en plus maniable car avec le stick gauche on dirige Link et avec la croix directionnelle on bouge l’objet dans toutes les directions, même en hauteur.

J’ai pu faire le premier sanctuaire, c’est un micro-donjon avec énigmes (simples pour le moment) qui se finit vite. Après il y en a 100 dans le jeu et certains permettent d’obtenir des objets intéressants apparemment.

Adapter le style Zelda à un open world est une réussite car il y avait déjà une certaine liberté dans les précédents qui se retrouve plus poussée ici avec une liberté totale, un système de crafting/survie juste comme il faut. Le système de gestion des armes est aussi agréable.

Visuellement, c’est à la fois une déception et une réussite. En effet la carte est à perte de vue, pas mal pour de la WiiU, le design est réussi avec une sorte de cell shading moins cartoon que The Wind Waker mais l’aliasing est très prononcé et les textures ne sont pas très nettes. On sent que la WiiU est poussée dans ses retranchements et il sera difficile de faite mieux. J’ai hâte de voir la version NX et j’espère qu’elle proposera des graphismes très fins et un framerate impeccable.

Au final, j’ai apprécié cette session de jeu car le feeling Zelda dans un open world, c’est très agréable. Techniquement c’est pas top, c’est aliasé. Reste que je suis impatient de découvrir la suite du jeu qui promet de belles heures de jeu !

Zelda-Breath-of-the-wild-WiiU-E3-Paris-@Legolas

Amiibo-Zelda-Breath-of-the-wild-WiiU-E3-Paris-@Legolas

Pin It

2 Comments

  1. 12 juillet 2016
    Reply

    Beau debrief !
    Jamais eu d’attrait pour la licence mais ça pourrait bien changer…
    D’autres jeux jouable lors de cet event ? 🙂

    • 12 juillet 2016
      Reply

      Merci, oui mais rien qui ne vaille le coup :p (et puis j’avais pas le temps ^^)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.