Gemini Man et le retour du HFR / 3D+ jusqu’à 120 images par seconde !

 
Depuis la création du cinéma, les films sont projetés en 24 images par seconde, une limitation technique de l’époque qui a perduré plus d’un siècle jusqu’à la sortie il y a quelques années avec la sortie de la trilogie de Peter Jackson, Le Hobbit. Ces films étaient projetés en 48 images par seconde avec une technologie appelée HFR (High Frame Rate). J’avais été bluffé à l’époque par la qualité du procédé, qui donnait à la 3D une netteté, une profondeur de champs et une fluidité incomparable des scènes d’actions. C’était le turfu devant mes yeux, les suites d’Avatar allaient être tournée en 60 images par seconde ! Tout le monde allait y passer ! Bon, ça c’était en 2012 jusqu’en 2015 pour la sortie du dernier Hobbit, peu de salles étaient équipées pour le HFR mais je me suis dit que ça allait s’améliorer. Et pourtant jusqu’en 2019 je n’en ai plus entendu parler, à ma grande déception.
 
Ang Lee le sauveur du cinéma ?
 
Il a fallu attendre le nouveau film d’Ang Lee avec Will Smith en vedette pour que le HFR fasse son grand retour, avec cette fois une œuvre filmée en 120 fps (images par seconde) ! La grande majorité des salles le projetteront en 3D+ (Le nouveau nom du HFR) avec 60 fps et quelques rares en 120 fps.
J’ai eu la chance de le voir en projection presse au Pathé Beaugrenelle, dans une salle Dolby Cinema (Atmos + Vision) et en 120 fps !
 
Je ne suis pas du tout un adepte de la 3D, surtout que la majorité des films sont convertis en 3D et non tournés en 3D mais pour Gemini Man je déconseille vivement de le voir en 2D. En effet, pour les séances en 2D, les projections seront au format standard de 24 images par seconde dans la plupart des cinémas.
 
Cet article n’est pas la critique du film, pour cela je vous invite à visiter la page de la critique de Gemini Man.
 
Ce que je peux dire c’est que le HFR / 3D+ à 120 ou 60 fps, c’est clairement l’avenir ! J’espère vraiment que plein de films vont suivre car tout est magnifié ! 
 
Si vous suivez un minimum ce magnifique blog ou mon Twitter, vous savez que je suis un “esthète” de la qualité d’image et rien ne me fait plus plaisir que de regarder un film techniquement très réussi dans une salle de cinéma de qualité ! La 3D gâche souvent la qualité à cause d’une baisse de luminosité. Le HFR / 3D+ permet de faire revenir l’être aimé, combattre l’impuissance d’avoir une fluidité de mouvement impressionnante, de ne pas assombrir l’image 3D, d’améliorer la profondeur de champ, d’enlever le flou de mouvement, ce qui donne une bien meilleure lisibilité à l’ensemble même en 3D. Par contre l’augmentation de la fréquence d’image n’est pas anodine, elle nécessite une photographie impeccable car le moindre défaut se verra. L’utilisation du fond vert est aussi plus facile à repérer (ce souci va se résoudre je pense).
 

Pour moi le cinéma en 24 fps est condamné, comme le cinéma sur pellicule. Le numérique a été une révolution pour le cinéma, le HFR/3D+ est la prochaine révolution !

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.