DOFUS : les 10 ans du jeu + nouveautés

logo_DOFUS_HD

Comment peut-on tenir tête, et ce depuis 10 ans maintenant, aux ténors du MMORPG ? En créant un univers à part et une expérience différente. C’est le pari qu’a réussi ANKAMA, petite aventure entre 3 amis, devenu une entreprise de près de 450 personnes. Le petit monde des 12 originel s’est maintenant élargis à toutes les formes de créations vidéoludiques. D’autres jeux (Wakfu, Dofus Arena, etc), des romans, des BD, des animes, des OST, Ankama est une petite machine de guerre.

Près de 10 ans après son lancement, le vieux Dofus semble pourtant plus que jamais le centre des préoccupations.

Une « petite » matinée dans les locaux d’Ankama Paris m’a permis de voir les quelques nouveautés des 10 ans, mais surtout de constater la vision de l’entreprise sur son aventure et son avenir. Ne jouant pas au jeu (petite période d’essai en 2007 pourtant) mais connaissant l’univers, je pus apprécier cette présentation + questions dans la peau du Semi-néophyte.

Extérieur-Sufokia1

10 ans

Lancé en 2004, le jeu s’est toujours offert des nouveautés par petites touches. L’ajout de nouveaux modes, l’apparition d’univers, des évènements épisodiques ou saisonniers (certaines zones ouvertes uniquement à certaines parties de l’année) est toujours présenté comme la base de Dofus, en faire un jeu vivant et non figé.

L’expérience reste pourtant clairement proche de ce qu’elle était sur les premières versions. Comprenez par là une phrase bateau : On n’aime ou on n’aime pas. La patte graphique très Japanisante reste un modèle du genre, mais elle paraitre presque trop lisse, trop propre. De même, le jeu reste, faute de mieux il faut le dire, cantonné à la technologie Flash, ce qui a ses avantages et ses défauts. Qu’importe si tout le monde n’accroche pas, l’équipe nous a rappelé les possibilités pléthoriques du soft et ses évolutions par petites touches.

Une des récentes annonces fut par exemple (externe au gameplay) est la possibilité prochaine de streamer le jeu sur navigateur.

Incarnam 1

Chasse aux trésors

La petite équipe présente en profita ainsi pour montrer la nouveauté majeure de la version 2.19 du jeu : la chasse aux trésors. Ce mode de jeu basé sur un système de localisation et d’indice n’est clairement pas le genre d’expérience qui me passionne, mais son mérite est de participer à la diversité du gameplay. Petite synthèse : Vous partez d’un emplacement donné, lié à une difficulté choisie. Une coordonnée de zone vous est transmise, zone dans laquelle se cache un petit indice visuel vous indiquant une autre zone. Après plusieurs étapes vous arrivez à une zone protégée par un groupe d’ennemi, lesquels libéreront un trésor en cas de victoire. Grand avantage, la génération aléatoire des emplacements, pour un potentiel de rejouabilité élevé. En revanche, les premiers retours sur ce mode sont assez mitigés, certains pointant du doigt son côté chronophage pour une récompense assez faible.

Sans accrocher au jeu, force est de constater qu’il semble parer pour affronter l’avenir, encore que.

o_Sufokia

Un univers Fragile ?

Atypique dans l’idée, Dofus attire toujours des joueurs mais il faut pourtant y voir quelques limites. Premièrement une Fan-Base relativement conservatrice, le passage à la version 2.0 en 2009 et sa grosse refonte graphique n’ont pas plu à tout le monde. Ce renouvellement s’accompagne donc du besoin constant de plaire à une nouvelle cible. La patte graphique reste à la mode, mais est-ce que cela va durer 10 ans de plus ? Le côté extrêmement communautaire du jeu laisse penser que oui. Mais c’est surtout pour son univers que l’on reste confiant, la marque ayant su générer un véritable écosystème.

village_dragoeuf

Pin It

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.