[Ciné] Critique : Transformers : l’âge de l’extinction

Affiche-Transformers-4-l-age-de-l-extinction

Se rendre à une avant-première de Transformers 4 est déjà une expérience en soit. Mais y aller avec le souvenir encore frais d’une bande-annonce aussi effarante que nanardesque… C’est dans cet esprit bourré de préjugés, en 3d et en Atmos, que je pus découvrir Transformers 4 : L’âge de l’extinction, le dernier rejeton de la famille Michael Bay. Chronique d’un désastre annoncé ? Qui sait.

4 ans après les évènements du derniers opus les choses ont bien changé. Alliés des humains jadis, les Autobots sont maintenant pourchassés et utilisés dans un but scientifique. Cade Yeager, texan passionné de mécanique, va se retrouver mêlé à cette affaire via la découverte d’une vieille carcasse de camion, qui n’est autre qu’Optimus Prime. Décidé à protéger sa famille, il s’allie aux autobots.

TRANSFORMERS: AGE OF EXTINCTION

Non, pas le peine de faire attendre plus longtemps, ce film est totalement conforme à ce que la bande annonce nous laissait craindre, il est un archétype voire une caricature de blockbuster. Pas un instant de finesse, pas une once de surprise ne viendront ponctuer ce film pourtant bien long (2hr46). Il coule sans jamais perturber, dans un rythme uniformément soutenue, alternant pyramides de clichés et combats mécaniques toujours relativement agréables.
On ne peut pas réellement dire que ce film est mauvais, car il ne prend dans un sens aucun pari si ce n’est celui de nous en mettre plein les yeux. Mais tout, absolument tout parait classique et téléphoné, bien trop mis en scène. Les personnages sont si ancrés dans leurs stéréotypes qu’on ne peut même pas savoir s’ils sont ou non de mauvais acteurs, la sublime Nicolas Peltz en tête. Pour faire simple, on ressent bien plus d’empathie envers les autobots.

TRANFORMERS: AGE OF EXTINCTION
Cerise sur le gâteau, l’omniprésence toujours plus flagrante des placements produits. Il n’y avait déjà pas de finesse dans la franchise, mais l’âge de l’extinction peut nous faire poser la question : Ce film est-il volontairement une caricature de Michael Bay ?
Techniquement parlant il faut reconnaitre une bonne utilisation de la 3d et une immersion intacte. L’action sent le déjà-vu mais reste au niveau, d’autant que contrairement aux 3 premiers il n’y pratiquement aucun instant de répit.

Un gros blockbuster qui tache, mais c’est à peu près tout. La licence gagnerait énormément à étoffer son univers et son scénario, à partir dans une approche plus brut, à introduire des personnages crédibles. Pas de chance pour nous, Bay est aux manettes, et les chiffres lui donnent raison.

Date de sortie : 16 juillet 2014
Durée : 2h46min

Transformers 4  l'âge de l'extinction (4)

2 Comments

  1. […] Aventurier proche de l’antihéros, Peter Quill, au hasard d’une mission, décide de voler un mystérieux globe. Manque de chance, ce dernier se retrouve être recherché par L’accusateur suprême de l’empire Kree, le belliqueux Ronan. Comprenant peu à peu (très doucement) l’importance de l’objet pour la galaxie toute entière, il s’alliera avec une équipe très hétéroclite et pas forcément héroïque : Rocket Racoon le raton laveur bricoleur et excellent tireur, Groot l’arbre humanoïde répétant sans cesse son nom, la tueuse Gamora et Drax le destructeur, colosse à la tête vide. Un film rafraichissant, peut-être même jouissif tant il allie parfaitement l’action et l’humour, une sorte de retour en grâce du Space Opéra. Les gardiens de la galaxie nous fait naviguer d’univers en univers, de situations en situations, dans un rythme ni trop lent ni trop rapide. Souvent à l’ouest, les héros sont tous loin de correspondre aux modèles du genre et c’est sans doute cela qui les rend si intéressants et touchants (particulièrement après une séance de Transformers 4). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.