[Ciné] Critique : La Planète des singes : l’affrontement

Affiche La Planète des singes  l'affrontement
Il y a eu de multiples versions de La planète des singes et je n’ai jamais été passionné par ces histoires de singes qui parlent. Mais ça c’était avant ! Il y a une semaine je n’avais pas vu “La Planète des singes : les origines” sorti en 2011 et j’ai voulu le regarder avant la projection presse de la suite. Grand bien m’en a fait, j’ai apprécié cette histoire de scientifique qui recueille un petit singe dont l’intelligence grandit grâce à une injection en laboratoire. (Je conseille vivement de regarder les origines avant de voir cette suite !!)

L’affrontement se situe quelques années plus tard, le virus simiesque a décimé en grande partie la population. Quelques survivants s’organisent dans une ville à l’abandon, où la végétation a repris ses droits. Cette ville me fait furieusement penser au jeu The Last of Us, on croirait voir une adaptation fidèle :

La Planète des singes  l'affrontement- The last of usDe l’autre côté, César a créé une colonie de singes dans les arbres, avec femelles et enfants. Tout se passe bien jusqu’au jour où ces 2 populations se croisent par hasard. 
Loin d’être un film manichéen et simpliste avec un bête affrontement entre 2 peuples, ce film amène habilement son sujet, présente les 2 côtés et les raisons qui les poussent à s’affronter. 
La Planète des singes : l’affrontement fait penser à l’histoire de la colonisation, à la civilisation contre la nature et tout ce qui en découle. Ce blockbuster intelligent n’oublie pas l’émotion, jamais des animaux en images de synthèses n’ont paru aussi humains, aussi vivants. C’est à la fois une prouesse technique avec une réalisation de haute volée (Weta Workshop) et un travail de performance capture remarquable. Il faut encore saluer le travail dans l’ombre de Andy Serkis (Gollum, King Kong entre autres) qui fait de César un personnage complexe et intéressant. 

La Planète des singes  l'affrontement (2)Ici point de James Franco, le personnage principal chez les hommes est tenu par Jason Clarke qui s’en sort plutôt bien, sans avoir le charisme de César. Les autres personnages sont secondaires même si Gary Oldman s’en sort plutôt bien. C’est bien du côté des singes que les personnages sont les plus intéressants. 
Les scènes d’action sont spectaculaires et réussies mais paradoxalement le film vaut surtout le coup pour le reste, entre émotion, confiance et trahison. Matt Reeves (Cloverfield) signe son film le plus abouti.

La Planète des singes  l'affrontement (1)
Au final, La Planète des singes : l’affrontement est une vraie suite, loin de copier la recette du premier nous emmène à un autre niveau. Un blockbuster intelligent et maitrisé, des personnages bluffants de réalisme et d’humanité. À voir absolument !

Date de sortie : 30 juillet 2014

Durée : 2h11min

La Planète des singes  l'affrontement (4)

 

 

 

Pin It

Un commentaire

  1. john
    23 janvier 2015
    Reply

    Bonjour,
    Ce second volet m’a l’air encore mieux que le premier. Merci pour ces renseignements.
    A+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.