[Ciné] Critique : À la poursuite de demain (Tomorrowland)

  #DisneySocialClub

Affiche A la poursuite de demain-Tomorrowland

Alors que nous vivons dans une époque où les reboots, remake, suites, préquels, etc font rage. A la poursuite de demain débarque. Pour la première fois depuis longtemps, on découvre un film dont l’on ne connait absolument rien. Un peu à la manière de Jupiter Ascending. Et encore une fois ça fait beaucoup de bien.

Le film raconte l’histoire de Casey, une adolescente intelligente qui vit avec son père et son petit frère. Son père va bientôt se retrouver au chômage et pour éviter ça elle agit en tant que délinquante. Lorsqu’elle se fait arrêter, elle découvre un pin’s qui la téléporte dans un autre monde. L’aventure pour Tomorrowland commence…

TOMORROWLAND

A la barre de ce film d’aventure on y retrouve Brad Bird, le papa des Indestructibles et de l’excellent Mission Impossible : Protocole Fantôme.

Autant vous le dire de suite, on fait face ici un très joli film d’aventure pour enfant. En effet, pendant toute la durée du film, on a cette impression d’avoir 10 ans. Et ça n’arrive plus aussi souvent. Très beau visuellement, le film possède cependant des défauts majeurs.

A commencer par cette mauvaise introduction. Sous forme de running gag, l’introduction lasse vite. On a envie que ça démarre mais à chaque fois ça repart de zéro et ça c’est très dommage.

Disney's TOMORROWLANDCasey (Britt Robertson)Ph: Film Frame©Disney 2015

Une fois que le film démarre, on fait alors face à un film d’aventure. Beaucoup vous diront que la première partie du film est moins bonne mais là-dessus, je ne suis pas d’accord. En effet c’est dans cette partie que se déroulent la découverte et la quête. Les gens préfèrent l’action à la poésie et c’est dommage. Surtout quand on a affaire à un magnifique film pour enfant façon Goonies, Gremlins, etc..

Dès l’arrivée du personnage de Frank Walker, incarné par George Clooney, les séquences d’une beauté extraordinaire s’enchainent et c’est vraiment génial. L’acteur est d’ailleurs très à l’aise dans un rôle qui lui va à merveille.

A WORLD BEYOND

On regrette cependant, la faible présence de Tomorrowland. Cela n’apparait que dans la dernière partie du film. Pareil en ce qui concerne le personnage de méchant joué par Hugh Laurie. On aurait aimé en voir plus, notamment lors des séquences de Flash-Back de Frank Walker, qui mérite à lui seul son propre film.

Donc s’il y a un peu tromperie sur la marchandise avec Tomorrowland, on passe un agréablement moment devant ce film qui nous redonne notre âme d’enfant. Mention spéciale à Britt Robertson et à une love story très différente de ce qu’on voit habituellement.

 

Merci à @Ilan_Ar pour sa critique !

 

Pin It

3 Comments

  1. 18 mai 2015
    Reply

    Le titre français m’hérisse les poils à chaque fois… sinon merci pour la critique.

  2. Cyril
    3 juillet 2015
    Reply

    Salut,
    Ce film m’a énormément plus. C’est un très bel article que tu as partagé.
    Passe une bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.