«

»

Juin 28

Test : The Last Of Us

The Last Of Us

En ces temps dictés par le marketing, où les suites succèdent à des suites, le studio Naughty Dogs a décidé de prendre un risque en lançant une nouvelle licence. Après 3 Uncharted plus bons les uns que les autres, The Last Of Us reprend le principe du gameplay à la 3ème personne mais dans un style de jeu complètement différent : le survival action. Le périple de nos deux personnages nous emmène dans un monde ravagé par un étrange mal qui infecte les hommes et leur donne un comportement de zombie. Tout ça à cause du cordyceps, un champignon qui d’ordinaire ne parasite que d’autres champignons mais qui est désormais est mortel pour l’homme. En effet l’exposition à ses spores suffit pour être infecté.

the-last-of-us-playstation-3-ps3 (3)

Après un excellent prologue qui nous permet d’en savoir plus sur Joël, le personnage principal, nous arrivons à la période qui se passe 20 ans après la contamination mondiale.
La survie s’organise entre clans armés, couvre-feu et contrebande.

Visuellement le jeu est très réussi, après un très beau Uncharted 3, les petits génies de Naughty Dogs ont encore réussi à repousser les limites de la PS3 ! La première chose qui frappe c’est la gestion en temps réel des jeux de lumière. C’est bluffant de réalisme, du moindre soleil qui passe à travers des feuilles jusqu’à la lampe qui éclaire un grillage. Honnêtement je n’avais jamais vu pareil éclairage dynamique sur console ! J’étais constamment en train de jouer avec ma lampe torche pour voir comment la lumière allait réagir sur les objets et personnages.

the-last-of-us-playstation-3-ps3 (5)

Niveau textures il y a du très bon comme du plutôt laid. Les séquences dans la zone de quarantaine (façon quartier londonien) sont assez moches alors que la grande majorité des autres environnements du jeu sont magnifiques ! Les visages des personnages sont hyper détaillés et grâce à l’excellente motion capture les cinématiques sont très convaincantes.

On prend un réel plaisir à se balader (tout en restant à l’affût d’une mauvaise rencontre), à admirer le paysage (les villes/quartiers fantômes sont fascinants) et à fouiller partout à la recherche de munitions et d’objets utiles à la survie. C’est d’ailleurs comme ça que l’on en apprend plus sur ce qu’il s’est passé. Il est possible de rusher et d’éviter les combats mais on perd une partie du charme du jeu. Le jeu peut sembler dirigiste avec une seule voie pour avancer (grâce à un bon level design ça passe très bien) mais on a aucune indication. Seules les énigmes ont des solutions au bout de quelques minutes sans trouver (on peut ignorer l’aide).

the-last-of-us-playstation-3-ps3 (10)Au niveau du gameplay, quiconque a déjà joué à un Uncharted sera immédiatement à l’aide. Bien sûr ici pas d’escalade de falaises et de scènes où le héros échappe à la mort de manière spectaculaire (les fameux « c’était moins une ! » de Drake), le jeu fait la part belle à l’exploration, l’infiltration mais aussi aux phases de combats. Soit du combat rapproché à l’aide d’objets ramassés mais aussi plus classiquement au gun. Pour être vraiment discret, le must c’est l’arc ! Plus difficile à utiliser que dans les autres jeux, il renforce le côté réaliste. Quand on doit éliminer des monstres qui vous tuent au moindre bruit, l’arc permet -si on est bon- de faire des headshots meurtriers !

the-last-of-us-playstation-3-ps3 (9)

La gestion de l’inventaire est une composante importante, ici les munitions sont rares, il ne faut pas les gâcher et donc il est vital d’utiliser le bon type d’arme pour chaque situation. En ramassant des objets, vous pouvez vous fabriquer des armes comme une bombe artisanale, des cocktails molotov mais aussi des kits de soin. Les surins sont importants car ils permettent de crocheter des serrures (de pièces qui valent toujours le coup), de tuer un ennemi d’un coup et peuvent être attachés à une arme de corps à corps (comme un bâton)
La bonne idée est d’avoir rendu ces armes fragiles, même une barre de fer devient inutilisable au bout de plusieurs coups. Du coup il faut fouiller partout et en allant dans des endroits relativement cachés vous pouvez trouver des manuels qui augmenteront l’efficacité d’une arme ou d’un kit de soin de 25%. Perso je gardais mes surins et j’utilisais d’autres armes, voire juste les briques et tessons de bouteilles ramassés par terre pour étourdir l’ennemi puis je l’éliminais silencieusement en l’étouffant.
Tous ces détails renforcent le côté survival du jeu de manière plus réaliste.

the-last-of-us-playstation-3-ps3 (6)

Les ennemis du jeu sont variés et donnent du sel à l’aventure.
Les claqueurs ont la particularité de ne rien voir à cause du champignon qui leur pousse dans la tête, mais ils ont une ouïe redoutable qui fait office de radar ! Le moindre tir les attire et ils se ruent sur vous, si vous rechargez à ce moment c’est la mort assurée ! Si vous ratez votre cible et ne faites pas un headshot, même sentence ! Il est bien sûr possible de passer discrètement à côté d’eux mais ils sont imprévisibles et peuvent vous heurter par inadvertance (oui c’est la mort ^^)
Un des intérêts du jeu réside dans la relation entre les personnages, c’est digne d’une bonne série avec des rebondissements, des épreuves, le tout de manière mature et intéressante ! Les personnages de Joël et Ellie sont complexes et surprenants.

the-last-of-us-playstation-3-ps3 (2)

Il y aurait tellement d’autres choses à dire sur le jeu, mais je ne veux pas spoiler !

Pour parler des choses qui fâchent, le jeu possède des bugs gênants, comme les voix qui disparaissent en pleine cinématique ou ma console qui a freezé une fois. J’imagine que ces problèmes seront corrigés dans un futur patch mais les fans l’auront déjà fini.

Le multi est classique dans ses actions mais assez fidèle au scénario et au côté survie. 2 modes de jeu seulement où il faut tuer l’équipe d’en face. La seule différence entre les deux modes c’est que dans l’un on réapparaît peu de temps après être tué alors que dans l’autre il faut attendre la fin du round (mort d’une équipe entière) pour revivre.

the-last-of-us-playstation-3-ps3 (7)Ce qui est intéressant dans le multi c’est qu’on commence chaque partie avec les armes de base et on achète des munitions et améliorations qui ne sont valable que pour la partie en cours. En tuant des ennemis on gagne de l’argent mais on ramasse aussi des points de survie utiles pour débloquer des nouvelles choses. Du coup si on ne tue personne, c’est une spirale dangereuse, il faut se concentrer et la jouer fine. Évidemment avec le gain d’expérience accumulé au fur et à mesure des niveaux on débloque des compétences, armes et costumes. Le multi intègre une bonne idée du solo, le fameux mode « écoute » mais qui est cette fois limité à quelques secondes d’utilisation et prend du temps à recharger !

the-last-of-us-playstation-3-ps3 (11)

The Last Of Us fait partie des grands jeux, de ceux qu’on aurait envie de faire d’une traite tellement ils sont prenants. La durée de vie est très honnête (15h environ pour le solo sans rusher) sans compter le multi. Direction artistique et technique au top, musiques qui collent à l’action, aventure et personnages intéressants, le dernier pari de Naughty Dogs est une belle réussite ! On oublie très vite les petits défauts pour plonger dans cette aventure. Une œuvre majeure, sans concession que tout possesseur de PS3 se doit d’avoir !

Note : 18/20

The Last Of Us est sorti exclusivement sur PS3 le 14 juin.

the-last-of-us-playstation-3-ps3 (8)

(5 commentaires)

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. Vince

    J’aime bien les images tirées de cinématiques ou de version tournant sur un PC ^^

    1. legolasgamer.com

      Le jeu est franchement beau ! Là c’est les screens éditeurs donc forcément c’est ultra poli ^^

  2. Louvi3l

    Plus je lis de choses au sujet de ce jeu, plus je désespère de le voir sortir un jour sur PC… Bien écrit, réalisé et animé comme il est, il y aurait facilement sa place, surtout par rapport au public des joueurs PC !
    Autant je suis le premier à me foutre des exclusivités, autant celle-ci… grrrr. Ça va qu’il nous reste les jeux de stratégie !

  3. NeoDandy

    Je doute qu’un jour il dispose d’une sortie PC … Le seul défaut gênant à la grandeur de ce jeu reste ce côté « dirigiste ». Le design est bien fait, si bien que le joueur a envie d’explorer telle pièce, telle habitation, mais rarement cela est possible. Dommage …

    1. legolasgamer.com

      Oui il y a un léger effet couloir (bien foutu comme je le dis dans le test) mais je trouve que suffisamment de maisons et apparts sont visitables, regorgeant parfois de pépites si on est curieux.

  1. Test : The Last Of Us Remastered (PS4) » LegolasGamer

    […] Parfois on oublie un peu vite pourquoi un jeu était si bon, un peu comme on oublie avec le temps à quel point certaines personnes étaient géniales. The Last of Us était un grand jeu, je ne vais pas rentrer dans les détails mais je vous invite à lire mon test de The Last of Us PS3. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.