«

»

Avr 15

Bioshock Infinite, le test et bien plus !

Screenshot-Bioshock-Infinite_LegolasGamer.com

Graphisme

Maestria technique, direction artistique flamboyante, univers cohérent. Chaque endroit émerveille, c’est une réussite totale.

Histoire/Scénario

Une œuvre comme on en voit peu, avec un scénario prenant et un dénouement mémorable, avec des personnages comme Elizabeth qui justifie à elle seule l’achat du jeu.

Jouabilité

Un FPS fidèle au SystemShock, avec le mélange efficace d’arme et de pouvoirs.  Le tout amélioré par l’ajout du Skyhook.

Son

Du très bon, l’ambiance de Columbia est parfaite et certaines musiques sont mémorable (surtout « Will the circle be unbroken »)

Durée de vie

J’ai mis 14 heures pour le finir en normal, sans rusher, en prenant le temps de me balader, de regarder chaque recoins. Et j’ai envie de le refaire en hard/mode 1999 !!

C’est bon, les gens pressés (et surtout ceux qui ont vécus dans une grotte jusque-là) savent ce que je pense du jeu, oui Bioshock Infinite est une bombe !

Maintenant parlons de ce qui fait de Bioshock Infinite une expérience à part et pourquoi vous devez la vivre :

Screenshot-Bioshock-Infinite_LegolasGamer.com (2)

Le jeu fait partie du genre FPS, à savoir un jeu de tir à la première personne où l’on utilise plusieurs flingues pour tuer des ennemis. La comparaison avec les autres FPS s’arrête là, tant Bioshock Infinite propose une aventure hors du commun. Nous voilà dans la cité flottante de Columbia, belle, majestueuse et qui partage avec Rapture, l’ancienne ville sous-marine du premier Bioshock, son double visage. En effet, dans la toute première partie du jeu on est ébahit par tant de beauté, par l’architecture si particulière d’une ville flottante et pourtant qui semble familière. Un endroit où il fait bon vivre. Evidemment avec les ennuis, ce côté charmant va disparaître mais après avoir fini l’aventure je reste toujours complètement sous le charme de cette ville aux mille facettes qui est un personnage à part entière !

Screenshot-Bioshock-Infinite_LegolasGamer.com (10)

Ma première heure dans Columbia a consisté à me balader dans la ville, à découvrir les moindres recoins. C’est beau (oui je vais le dire souvent), c’est vivant, on peut passer du temps à jouer dans une fête foraine, à entendre les gens discuter. Bien sûr comme un vrai touriste j’ai pris plein de photos de mon aventure (sur Steam les captures d’écran sont assez simple à faire, d’ailleurs l’article est décoré avec mes captures d’écran, je ne reviendrais pas dessus mais la version pc est très bien optimisée et visuellement c’est très beau ça en jette bien plus que les versions console, qui restent malgré tout très honorable.) 269 photos pour être précis ! Pour ne pas spoiler je ne montrerais pas celles de la fin du jeu mais le choix a été très dur !

Screenshot-Bioshock-Infinite_LegolasGamer.com (22)

L’univers de ce Bioshock est très cohérent, des affiches de propagandes sur les murs (inspirées de vraies affiches) aux différents échoppes en passant par les costumes d’époques. Si l’on passe sur les visages des habitants qui sont toujours calqués sur le même modèle et le fait qu’ils n’aient qu’une phrase à dire, voire rien du tout, c’est pratiquement un sans-faute !

Screenshot-Bioshock-Infinite_LegolasGamer.com (7)

Dans le déroulement de l’histoire, on acquiert des pouvoirs spéciaux grâces aux toniques (qui sont comme les plasmides du premier Bioshock) et leurs pouvoirs variés permettent de diversifier l’action. Il est important de bien choisir les 2 toniques qu’on équipe (même si on peut changer à tout moment) selon la situation à venir. La grande nouveauté de cet épisode en terme de mécanique de jeu est apporté par le skyhook (le grappe-ciel). Cet engin permet de s’accrocher sur des aéro-rails et d’avancer dans Columbia bien plus rapidement d’une zone à l’autre. Cela permet aussi d’accéder à des endroits inaccessibles. En combat, l’intérêt du skyhook est d’abord de permettre le corps à corps (assez efficace quand on a plus d’armes) mais surtout de pouvoir s’échapper pour aller prendre de la vie ou des munitions !

Screenshot-Bioshock-Infinite_LegolasGamer.com (20)

Tout se déroulait de façon assez classique et soudain mes yeux se sont posés sur Elizabeth, le personnage central du jeu. A partir de là, tout a changé car la belle apporte une fraîcheur au jeu, un intérêt permanent et son lot de questions sur son passé mystérieux. À des années lumières de la simple demoiselle en détresse qu’il faut sauver et qui se transforme inévitablement en boulet, Elizabeth est complètement indépendante.

Screenshot-Bioshock-Infinite_LegolasGamer.com (15)

Lors d’attaques ennemis, la belle se met à couvert et mieux encore en profite pour me balancer des munitions, des cristaux et même de l’argent. Ce système est bien conçu car ce n’est pas contraignant pour le joueur, Elizabeth est toujours là quand il faut, il ne faut pas l’attendre comme dans la plupart des jeux.

Screenshot-Bioshock-Infinite_LegolasGamer.com (13)

Elizabeth peut ouvrir des failles qui permettent d’avoir des munitions, des automates alliés, des murs de protection et autres munitions à tout moment. Ensuite, comme l’histoire tourne autour d’elle, il n’y a pas de cinématiques qui casseraient l’expérience, ici tout se vit à la première personne, on est Booker DeWitt et Elizabeth s’adresse au joueur en permanence. Les voix françaises sont au passage excellentes et rendent l’expérience encore plus agréable. Je ne raconterai pas la fin ici mais elle est mémorable, digne d’un grand film et m’a laissé avec beaucoup de questions et une furieuse envie de refaire le jeu pour en comprendre encore mieux les moindres détails et… pour retourner à Columbia !

Screenshot-Bioshock-Infinite_LegolasGamer.com (19)

 Bioshock Infinite est une œuvre majeure, le genre qui montre que le jeu vidéo n’a rien à envier aux autres arts. L’aventure qui se déroule à Columbia est une expérience à vivre et re-vivre encore ! Un must-have à posséder absolument ! Ken Levine confirme encore son talent et j’ai hâte de voir ce qu’Irrationnal games va nous proposer !

Screenshot-Bioshock-Infinite_LegolasGamer.com (11)Screenshot-Bioshock-Infinite_LegolasGamer.com (12)

L’article est pas mal illustré mais il y a encore ici des belles captures d’écran que j’ai prises (toujours sur le début de l’aventure !). Un conseil cliquez dessus pour les voir en plus grand :

 

2 pings

  1. Déballage et avis de l’édition premium de BioShock Infinite » LegolasGamer

    […] depuis des mois le très prometteur BioShock Infinite, je vous conseille d’ailleurs mon test de BioShock Infinite garanti sans spoiler […]

  2. Preview Bioshock Infinite » LegolasGamer

    […] [Edit] Voici mon test de Bioshock infinite […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.