Les trucs cools de la beta d’ARMS sur Switch

Ce weekend a lieu le #GlobalTestPunch sur le jeu ARMS, une exclu Nintendo Switch. C’est la nouvelle façon pour Nintendo de sortir des beta multi depuis Splatoon. On ne peut jouer qu’une heure, max 3 fois par jour pendant un moment limité. Ce samedi c’était 2h du mat, 14h et 20h par exemple. Mais ça permet de se faire un avis du multi.

Je ne vais pas vous faire une preview mais plus vous donner mon avis sur des trucs cools sur ARMS:

 Déja le jeu est très jouable à la manette pro, mais aussi en mode portable. Je n’ai même pas voulu essayer le motion gaming, je l’avais testé le 13 janvier et si c’est jouable et réactif, je voulais tester ARMS en mode sérieux.

Le jeu est beau et fluide, avec un style chatoyant à la Splatoon. J’aime bien le chara design avec des persos assez différents.

Le online était assez stable, je n’ai pas eu de déconnexions à la campagne avec une connexion en mousse. Le matchmaking permet de jouer des parties variées et aléatoires, au sein d’un groupe. J’ai pu tester bien sûr le duel, mais aussi le 2v2, le chacun pour soi à 3 ou 4 et même le Volley.

En 2v2, les binômes sont reliés l’un à l’autre. C’est assez fun, même si c’est un peu le bordel et qu’on est forcément limité par son coéquipier. Quand un des combattants est K-O, son coéquipier doit battre les 2, c’est balèze ! J’ai réussi une fois avec mon perso préféré, la brute épaisse Master Mummy. 

En Chacun pour soi, le stick droit sert à locker l’adversaire de son choix (en duel on est toujours locké sur l’adversaire). C’est assez cool, même si c’est parfois un sacré dawa à la PowerStone quand on se retrouve entre plusieurs ennemis.

 Autre mode sympa, le Volley. En faisant une chope, on verrouille le ballon en l’air et la prochaine touche du ballon produit un smash. La trajectoire du ballon est différente en cas de saut. Tel une patate chaude, on ne peut pas se renvoyer la balle indéfiniment et elle explose au bout d’un moment. La session de Volley est d’ailleurs assez courte, j’aimerais y jouer plus longtemps.

 Les persos sont variés, on trouve des rapides et fragiles, comme des lourds et résistants. Avant chaque combat, on peut choisir entre 3 armes différentes par perso, avec la possibilité d’avoir une arme différente sur chaque bras. Elles sont assez variées et permettent de changer le style de jeu. J’ai bien aimé les marteaux qui frappent par le haut, mais aussi les lasers en passant par les rockets et les gros poings.

 Voici en vrac et en image des conseils intéressants venant du jeu (trouvés dans le menu Aide, d’ailleurs toutes les captures d’écran proviennent de ma Switch en mode portable)  :

Pendant les matchs, des items apparaissent et permettent de regagner de la vie mais il y a aussi des éléments explosifs qui sont déclenchés par un coup de poing :

Et du coup j’en ai profité pour découvrir des choses qui seront dans le jeu final (petit spoil sur les modes de jeu)

Un mode Survie, ça peut être cool pour étoffer un semblant de solo :

ça faut voir car ça peut être vite lassant, mais ça a le mérite d’exister :

Du basket dans ARMS ! Je suis assez curieux d’essayer ça, mais je me demande comment ça marche car les persos sont assez lents :

 

 Au final, j’ai bien aimé ce ARMS, plus précis et intéressant qu’il n’y paraît. Le fait de pouvoir jouer sans remuer ses bras est appréciable. C’est un jeu assez frais, car il mélange pour moi la boxe, PowerStone et le versus fighting pour proposer une expérience originale. A voir si le jeu proposera encore plus de modes et styles de jeu ! Réponse le 16 juin lors de la sortie du jeu sur Nintendo Switch.

Et vous, l’avez-vous testé? Qu’en pensez-vous ?

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.