[Ciné] Critique : Captain America, le soldat de l’hiver

Après Avengers, après Iron Man 3, après Agents of S.H.I.E.L.D., après Thor 2, et en attendant The Avengers 2, voici venir Captain America : Le soldat de l’Hiver dans les salles obscures !

Affiche Captain America, le soldat de l'hiver

Réalisé par deux frères, Anthony et Joe Russo, connus pour Toi et Moi… et Dupree (ouais je sais, c’est pas un bon exemple, mais bon les mecs ont pas fait grand-chose côté long-métrages, sinon beaucoup d’épisodes de séries TV comme Community), Captain America 2 se passe donc après tous les événements des films listés ci-dessus et choisi la ville de Washington DC comme terrain de jeu pour la majorité de son action (en même temps, vu l’état de New York, forcément !).

Captain America, le soldat de l'hiver (4)

Blockbuster au budget estimé à quelques 170 millions de dollars, la suite des aventures du fameux Steve Rogers (toujours joué par Chris Evans) nous propose ici non pas une, ni deux, mais bien trois histoires entremêlées qui vont toucher un peu à tout pendant plus de deux heures ! On a ainsi (pas vraiment dans l’ordre mais c’est pas grave) : de la trahison, des flashbacks, des complots, une menace venue du froid (ben oui, les Nazis c’est fini), de la technologie hyper vieille avec un joli clin d’œil au film WarGames de John Badham, une très belle clé USB que tout le monde veut pendant toute la moitié du film, mais aussi des morts pas vraiment morts, des trucs qui pètent de partout tout le temps, du lavage de cerveau, une réflexion sur les écoutes illégales qui n’aurait à priori rien à voir avec les récents scandales de la NSA, des Français qui ne sont pas des Français mais des Algériens qui parlent étonnamment bien québécois (mais jouent très mal), et j’en passe et des meilleures…

Captain America, le soldat de l'hiver (1)

Est-ce que Captain America 2 est à conseiller ? Et bien on va dire qu’on ne s’ennuie pas, c’est certain, mais que de (très) nombreux retournements de situation sont tellement téléphonés, surtout lorsqu’il s’agit de personnages principaux déjà vus dans les autres films de la franchise, qu’on y croit pas un seul instant quand ils nous sont imposés pendant une bonne trentaine de minutes à l’écran. Alors bien sûr, le film reste une pierre importante dans l’édifice de la saga pour préparer le terrain au futur Avengers 2 : Age of Ultron, mais est-il cependant un must-see pour bien saisir ce que Monsieur Joss Whedon nous prépare pour 2015 ?

Et bien je ne dirais pas forcément, puisque si vous vous souvenez du premier Avengers, déjà, l’intrigue avec Captain America était résumée en quelques flashbacks rapides de début de film. Certes, ça ne spoilait rien de son combat contre les néo-nazis d’Hydra, avec un Hugo Weaving au visage tout de latex rouge, mais ça ne donnait pas forcément plus envie d’en savoir plus puisqu’on savait de toutes manières que le héros de la liberté (oui, un bien grand mot, bien idéaliste, bien américain) en avait réchappé sans bobo. Ben pour ce Captain America 2, rebelote, on sait automatiquement qu’il ne peut rien arriver à Steve Rogers, ni à la Veuve Noire (jouée par la très lisse de cheveux Scarlett Johansson), ni à aucune des grandes figures puisque celle-ci devront forcément rempiler pour les suites à venir !

Scarlett Captain America, le soldat de l'hiver (2)

Oui, parce que Captain America 3, du même duo de frères, ça arrive en 2016, le 6 mai aux USA pour faire face à Batman VS Superman… Bref, vous savez que les héros ne meurent jamais, et que les méchants ne gagnent pas, et que le film fait un carton outre-atlantique avec déjà plus de 100 millions de dollars au box-office… reste à savoir si vous avez envie de passer à la caisse vous aussi.

 

Merci à @Gorkab pour sa critique

La critique du premier Captain America 

Captain America, le soldat de l'hiver (3)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.