Test Hyrule Warriors (WiiU)

hyrule_warriors_nintendo_wii_uDès l’annonce du jeu, il y a eu beaucoup de sceptiques qui voyaient d’un mauvais œil l’association de l’univers de Zelda avec la série Dynasty Warriors. En effet, ces derniers sont un type de jeu très particulier et non exempt de défauts. Dynasty Warriors est même un genre à lui tout seul: le Musou, mélange beat them all et jeu d’action. La caractéristique la plus reconnaissable est la masse d’ennemis identiques qui vous attaque mais le terme vient de l’attaque puissante que le joueur déclenche quand la jauge est pleine.

Voilà pour le contexte, voyons donc ce que donne cette version spécifique au monde de Zelda :

Dès l’écran titre, nous sommes dans un Zelda, la musique, les menus et l’ambiance. Au moment de livrer la première bataille avec Link, le jeu donne le choix entre la jouabilité Zelda et Dynasty Warriors. La différence est juste une répartition des boutons propre à chaque série, ce qui plaira aux puristes.

hyrulewarriors_boss-dodongo On commence à taper sur pas mal d’ennemis, qui n’offrent aucune résistance, de la chair à épée ! C’est d’ailleurs un des points faibles de ce type de jeu, c’est ultra répétitif de massacrer ces hordes d’ennemis. Ici néanmoins, la montée en compétence du personnage façon RPG avec points de compétence permet de diversifier les coups et les façons de buter ce joli petit monde.
Évidemment le jeu ne se résume pas à ça, il y a des objectifs qui apparaissent en cours de partie tels que secourir un allié, défendre une base. Les développeurs ont même ajouté les fameuses Skulltulas d’Ocarina of time, elles apparaissent quelques minutes seulement en pleine partie et on peut localiser uniquement sa zone sur la carte. Un son permet de la trouver à l’oreille quand on est proche. Cela diversifie un peu le gameplay, surtout qu’il y a d’autres impératifs en cours en général.
La prise d’une base ennemie est simple : il faut éliminer une bonne partie des forces présentes puis un chef apparaît. Il est plus résistant que les autres mais quelques secondes suffisent à le terrasser et hop la base est aux mains des alliés.

Link-Musou-Hyrule-Warriors Le jeu n’est pas linéaire, on peut prendre les bases dans l’ordre que l’on veut, il faut néanmoins respecter les objectifs sinon c’est le game over assuré. Contrairement à la majorité de la série Dynasty Warriors, je trouve les événements qui arrivent (oh mon dieu le vénérable Arbre Mojo en feu, il faut demander l’aide de la grande fée ! par ex) sont intéressants et cassent la monotonie.
Les combats contre les boss sont dans la pure tradition des Zelda, avec l’utilisation de points faibles en fonction de certaines armes possédées. C’est plus intéressant que sur DW.

Concernant la durée de vie, Hyrule Warriors est très bien fourni et comblera les fans des 2 séries. Le mode histoire (appelé Légende) est composé de 18 chapitres qui raconte une histoire zeldiesque avec l’intervention de nombreux guests d’épisodes emblématiques de Zelda. Le fan service est présent à tous les niveaux : musique, lieux, personnages…
Le mode Aventure possède le look du premier Zelda (Nes). En effet la carte est en 2D, elle sert à choisir cases qui sont des niveaux ou des défis. Le but est d’affronter le mal ultime, il faut donc explorer la majorité des cases pour le trouver.
C’est un prétexte à un enchaînement de niveaux sans histoire mais ça transpire tellement le fan service qu’on ne peut qu’apprécier. Rien que ce mode double facile la durée de vie du jeu.

Aventure-mode-Hyrule-warriors

Le mode défi quant à lui propose des… défis à relever. Enfin plus précisément 1 seul niveau pour le moment avec plusieurs défis (tuer 300 ennemis en coup fatal sous les 3 minutes, etc…)

Les niveaux représentent des lieux connus mais sont assez défigurés par le fait qu’ils doivent coller à un Musou. Ce sont souvent des endroits vides, pas très esthétiques et juste remplis d’ennemis. Le jeu comporte des centaines de parties mais il y a en tout une petite dizaine de niveaux qui reviennent sans cesse.

Cya-Hyrule-Warriors

Visuellement les personnages sont très bien modélisés et ça fait plaisir de voir des personnages Zelda en HD ! Fait rare dans un Zelda, la princesse, la grande fée et certaines protagonistes sont carrément sexy (La princesse Zelda affiche un joli décolleté, 95B au moins) quand la méchante de l’histoire, une sorcière très fine affiche un 100C ! Tout ça pour dire qu’on sent bien l’influence de Dynasty Warriors sur le coup.
Hélas le reste du jeu n’est pas aussi joli et bien modélisé. Les textures des niveaux sont assez moches, relativement floues, même si ça ne gêne pas en pleine action. C’est en s’arrêtant et en regardant autour de soi qu’on peut constater que ça aurait pu être plus fin.
Les effets de lumières et autres coups spéciaux sont réussis. Par contre le framerate est loin d’être parfait avec des grosses chutes lors de l’affichage de plein d’ennemis sur la carte.

Autre défaut agaçant : aucun personnage ne parle dans les cinématiques ou en pleine action, tout est sous-titré mais l’effet est foireux car les personnages bougent leurs lèvres.
Je sais que les Zelda n’ont pas de voix, mais là avec un Dynasty Warriors like et ses dialogues, ça le fait très moyen.
Lana par exemple pousse des gémissements à la limite de la jouissance.

Hyrule-Warriors-Zelda

Les musiques sont divisées en 2 catégories : les thèmes célèbres de Zelda, très bons et qui assurent le fan service. Puis il y a les autres musiques, insipides, horripilantes et sans rapport avec l’univers d’Hyrule >< En gros des remixes rock moisis qui ne ressemblent plus à du Zelda. Heureusement le dernier patch permet de changer sa musique dans les options.

Au final, Hyrule Warriors réussi le tour de force de rendre ce type de jeu meilleur, avec une histoire plus intéressante grâce à l’univers riche de Zelda. Le contenu plus que généreux transpire le fan service et allonge la durée de vie. Néanmoins le jeu est répétitif, problème inhérent à la série Dynasty Warriors. Reste à savoir si ce type de jeu vous intéresse, Hyrule Warriors est une bonne façon de débuter.

Note : 15/20

Les + :

Personnages bien modélisés
Fan service à tous les niveaux dans l’univers Zelda
Durée de vie conséquente, grâce au mode aventure
Les personnages variés et différents et leur palette de coups qui s’enrichie
Les animations des coups fatals, lorsque les ennemis volent.
La coop à 2 joueurs

Les – :

Textures des niveaux qui bavent, visuellement assez vide
Répétitif, comme tous les Musou
Les musiques horripilantes (hors classiques de Zelda)
Le jeu rame quand il y a trop d’ennemis
Date de sortie : 19 septembre 2014

Exclusivement sur Wii U

hyrule-warriors-tits-or-gtfo-great-fairy-2

4 Comments

  1. 14 octobre 2014
    Reply

    pas mal sa change du zelda a voir une fois en mains…

  2. 23 octobre 2014
    Reply

    Ce qui fait le plus mal, c’est cette musique horripilante, alors que c’est normalement une des forces de Zelda!!

  3. john
    6 janvier 2015
    Reply

    Bonjour,
    Ce jeu vidéo est ahurissant. C’est vraiment dommage qu’il ne soit pas disponible sur PS4.
    Au revoir

  4. 29 janvier 2015
    Reply

    Ola. C’est vrai que c’est un divertissement assez prenant. Pour ma part, j’aime bien le personnage et les aventures dans lesquelles on se plonge avec délice. Je pense qu’il plaira certainement aux amateurs du genre. Bye !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.