[Critique Ciné] Baby Driver

Edgar Wright est le réalisateur de films cool, tels que Shawn of the dead, Scott Pilgrim ou encore Ant-Man. Fan de musique et de cinéma, Edgar a eu la bonne idée de ne pas faire une énième comédie musicale. Mais Baby Driver s’en inspire pour son côté chorégraphie des situations (et non, personne ne danse sur le toit d’une voiture) et le fait que les braquages, les scènes de poursuite et quelques autres scènes sont rythmées et même chorégraphiées en fonction de la musique. Ce n’est pas juste une musique sympa qui colle bien à la scène, la musique fait partie intégrante de la séquence. Cela donne des scènes stylées avec un personnage qui a ses écouteurs vissés aux oreilles et passe d’iPods en iPods. Jolis placements produits d’ailleurs même s’il est fort probable qu’Apple n’ait pas participé. La BO du film est top, un style 70s péchu que j’ai plaisir à ré-écouter après avoir vu le film. 

La première partie du film part sur les chapeaux de roues est très rythmée, entre les braquages/courses poursuites et le personnage principal qui se dévoile ainsi que ses motivations. L’intrigue est assez classique, la romance aussi et la dernière partie du film dénote du reste du film, en étant moins réussie que le reste et moins liée à la musique. Les dialogues sont bien écrits, Baby Driver est bourré de références aux films de ce genre.

Niveau casting, l’acteur principal Baby, Ansel Elgort, qui joue le frère de Tris dans Divergente, s’en sort bien mieux ici dans son rôle de quasi autiste génie du volant. Il joue très bien ce rôle, avec tendresse, justesse et un brin de folie. Hélas il est moins à l’aise dans des scènes romantiques et reste assez mono-expression. Le reste du cast est réussi, entre un Kevin Spacey sobre, un Jamie Foxx taré, Jon Hamm dans un rôle différent de Madmen et le crush de Baby, Lily James, qui apporte de la fraîcheur. Mention spéciale à CJ Jones, acteur sourd qui joue à la perfection le rôle du père adoptif bienveillant de Baby. 

 

Au final, Baby Driver est un film cool, bourré de références, rythmé par une BO d’enfer et des scènes de poursuites qui valent le détour. Le magnifique ballet s’essouffle un peu sur la fin avec moins de brio que la première partie du film. 

 

Date de sortie : 19 juillet 2017

Durée : 1h 53min

De : Edgar Wright

Avec : Ansel Elgort, Kevin Spacey, Lily James, Jon Hamm, Jamie Foxx

 

L’affiche anglaise est tellement plus stylée !

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.