«

»

Nov 15

Critique ciné : L’Ordre et la morale

Ce mercredi 16 novembre sort un film sur un passage douloureux de l’histoire de la France et de la Nouvelle Calédonie, la prise d’otages d’Ouvéa. Voyez plutôt le synopsis :

Avril 1988, Île d’Ouvéa, Nouvelle-Calédonie.
30 gendarmes retenus en otage par un groupe d’indépendantistes Kanak.
300 militaires envoyés depuis la France pour rétablir l’ordre.
2 hommes face à face : Philippe Legorjus, capitaine du GIGN et Alphonse Dianou, chef des preneurs d’otages.
À travers des valeurs communes, ils vont tenter de faire triompher le dialogue.
Mais en pleine période d’élection présidentielle, lorsque les enjeux sont politiques, l’ordre n’est pas toujours dicté par la morale…


Le film me parle pour plusieurs raisons, mais la première c’est que j’habitais en Nouvelle Calédonie au moment des faits. Ensuite, pour beaucoup cet évènement reste l’histoire d’une banale prise d’otage où les Kanaks se sont fait tués. Hors le film nous montre une autre facette, sans pour autant dédramatiser la mort des gendarmes avant la prise d’otage. Ce qui est intéressant dans ce film, en plus d’apprendre beaucoup de choses sur cet évènement, c’est qu’on apprend beaucoup sur le contexte politique très spécial de cette époque. En effet cela se passe entre les deux tours de la présidentielle qui ont vu s’affronter Jacques Chirac et François Mitterrand. Les deux clans en l’absence de presse sur l’île donnent des informations fausses sur la situation, comme Chirac qui annonça des décapitations, des massacres à la machette et des viols*. Tout cela était faux et le film le montre dans une scène avec une mise en scène dynamique, lors de l’attaque de la gendarmerie. (* contesté par les autopsies et les témoignages des  gendarmes)

Tout le film est tourné autour du personnage principal, Philippe Legorgus, commandant du GIGN joué par Mathieu Kassovitz. Au niveau du jeu des acteurs, c’est très inégal car certains jouent carrément mal quand d’autres s’en tirent très bien ! Visuellement, le film montre les magnifiques paysages de la Nouvelle Calédonie. La scène finale de l’assaut de la grotte est filmée au plus près de l’acteur principal, de manière assez spéciale car pas vraiment spectaculaire mais impressionnante.

L’ordre et la morale est un film loin d’être parfait mais nécessaire. Je le conseille, malgré ses quelques longueurs (2h16 quand même) tant on apprend des choses sur cette histoire, que la négociation est intéressante et la fin bien réalisée.

A savoir : Le film ne sera pas diffusé en Nouvelle-Calédonie au moment de sa sortie en salle. Le seul exploitant des salles de cinéma sur l’Ile l’a refusé au motif que ce film serait « très caricatural et polémique » accusant le film de « rouvrir des plaies cicatrisées ». Source : Le Monde

Note : 14/20

Voici la bande-annonce :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.