«

»

Avr 14

Test de Sly Cooper : Voleurs à travers le temps ( PS3 / PS Vita)

Sly-Cooper-voleurs

Mis à part une trilogie HD sortie en 2010, cela faisait 7 ans que l’on n’avait pas vu notre ami Sly Cooper revenir sur le devant de la scène. Que l’on se rassure, le raton laveur n’a pas pris une ride durant son congé. C’est donc avec un quatrième épisode nommé – Sly Cooper : Voleurs à travers le temps – que la licence fait son grand retour en vrai de vrai HD. Mais cette fois-ci le studio Sucker Punch, qui est à l’origine de la licence, passe le flambeau à Sanzaru Games.

Le jeu débute à notre époque au coeur de Paris où Sly coule des jours heureux avec ses amis – Murray – l’hippopotame rose et costaud – Bentley – la tortue en chaise roulante qui en a dans la caboche et surtout miss – Carmelita Fox – la renarde et agent spécial made in Interpole. (Keuwa ?!) Vous avez bien lu.

Le célèbre chapardeur fricote désormais avec la demoiselle qui essayait de le mettre au frais, prétendant être amnésique, et donc ne plus se souvenir de son passé de gentil petit truand. Oui, parce que Sly Cooper ne vole que les voleurs !

slycoopertit_screens5_0004

Mais fuyez le naturel et il revient au galop, Sly et ses amis décident de se faire encore un petit casse pour la route dans le musée d’un personnage au passé quelque peu douteux, suite à quoi Bentley va constater la disparition de son amie Penelope. Ce n’est pas tout, la petite bande va vite déchanter en voyant que les pages du Volus Ratonus – précieux ouvrage rassemblant les techniques secrètes de toutes générations de Cooper confondues – s’effacent ! Seule explication possible : Quelqu’un est en train de modifier le passé ! Sans perdre une minute, Sly et sa bande transforment leur van en machine à voyager dans le temps afin de remettre les choses en ordre et découvrir ce qui se trame !

Le jeu vous entrainera donc à travers 5 époques bien différentes les unes des autres. Ceci dit, je ne vous spoilerai pas sur vos destinations, car le plaisir du jeu réside aussi dans la surprise que vous réserve chaque voyage dans le temps.

slycoopertit_screens5_0008

Graphismes :

La première chose qui frappe ce sont ces graphismes soignés et colorés. Toujours en cel shading, le jeu est véritablement beau. La magie opère même aux regards avertis !

Les environnements sont recherchés et travaillés dans les moindres détails, afin de retranscrire une véritable ambiance à chaque niveau.

Chacun de ces niveaux est entrecoupé d’une cinématique sous forme d’un joli dessin animé. Les plus observateurs d’entre vous verront sans doute le superbe clin d’oeil à Retour vers le futur au début du jeu, ou encore à James Bond lorsque vous achevez une mission.

slycoopertit_screens5_0001

L’interface se veut très simple, et les indicateurs d’objectifs à atteindre très efficaces. C’est peut-être ce que je reprocherais à ce jeu : Tout est (trop) largement indiqué: objectifs, directions, cibles, position sur la carte, vous ne cherchez rien ! Même le champ de vision des gardes est représenté visuellement par la lumière de leurs torches. Ils ne voient donc pas à plus de 2 mètres devant eux, autrement dit, à moins de le faire exprès, vous vous ferez difficilement surprendre par la vue.

Ambiance sonore :

Chaque niveau étant un univers à part entière, les ambiances y sont totalement différentes. On appréciera les détails tel que les petits bruits de pas, lorsque Sly se glisse derrière un ennemi pour lui faire les poches. Les doublages sont très bons, on se demandera seulement si les dialogues ne sont pas conçus pour un enfant de 7 ans. Ce qui peut déstabiliser face à la difficulté que représenterait certains passages du jeu tel que les boss, pour un enfant de cet âge.

slycoopertit_screens5_0007

Gameplay:

Sly Cooper : Voleurs à travers le temps offre la possibilité de gambader librement à travers les époques, sur des maps de taille très raisonnable. Ainsi, libre à vous de partir en exploration ou à la chasse aux trésors entre deux missions. Tout cela permet d’éviter un effet de linéarité faisant défaut à de nombreux jeux de plateforme.

Si Sly peut donner l’effet d’être une savonnette lorsqu’il s’agit de se tenir debout sur une plateforme étroite, on comprendra très vite que tout est dans la serpe…

slycoopertit_screens5_0002

En effet, s’il est tout à fait possible de vous déplacer à même le sol, vous prendrez vite plaisir à opter par la voix des airs, plus rapide et fluide, à la seule condition d’avoir l’oeil et le bon timing pour vous accrocher aux bons endroits à l’aide de la touche cercle.

Toujours dans un souci d’éviter la lassitude des joueurs, et malgré un schéma scénaristique un peu redondant dans chaque niveau, le jeu vous proposera régulièrement des phases de gameplay variantes tel que des shoot-em-up pour le hacking, des jeux de rythmes, et même des minis jeux à la « Yéti Sport » utilisant à la perfection le sixaxis de la Dual Shock 3.

slycoopertit_screens5_0009

Il vous sera également possible d’acheter de nouvelles attaques pour les personnages jouables, qui sont d’ailleurs assez nombreux et variés tout au long de l’aventure. De plus, Sly apprendra une capacité spécifique à chaque niveau afin de vous permettre d’évoluer dans l’aventure.

Il ne sera pas nécessaire de finir le jeu pour aller et venir à travers les époques comme bon vous semble, pour tenter d’en percer tous les secrets.

Quid de la version Vita ?

Applaudissement des deux mains et des deux pieds à Sony qui réalise une version PS Vita du jeu absolument identique à la version PS3. Le jeu est d’ailleurs à mon sens bien plus plaisant à jouer sur la console portable. De toute façon, vous n’aurez aucun choix crucial à effectuer, puisque Sony continue de donner l’exemple en proposant son jeu en cross buy : achetez la version PS3 et téléchargez la version PS Vita gratuitement (attention cela ne fonctionne que dans ce sens). Le jeu est également « Cross Save », vous permettant ainsi de commencer votre partie à la maison et de la poursuivre dans le transport ou chez des amis et vice versa.

Quand on voit que le tout est proposé pour moins de 40 euros seulement, on se demande pourquoi se priver.

slycoopertit_screens5_0003

Conclusion :

Si Sly Cooper : Voleurs à travers le temps ne vous donnera certainement pas du fil à retordre, et que cela ne vous gêne pas que l’on vous parle comme un bébé, il n’en demeure pas moins un très agréable voyage dans le temps qui séduira les petits comme les grands !

 

Les plus :

Peaufiné dans les moindres détails

De nombreux personnages jouables

Non linéaire

Multitude de gameplay

PAS UN SEUL BUG !

Les moins :

Difficulté zéro

Les dialogues enfantins

Le maquillage de Carmelita Fox

 

Note : 16/20

Merci à Foxylary pour ce test !

slycoopertit_screens5_0010slycoopertit_screens5_0012

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.