«

»

Fév 09

Test de Puddle. Un jeu coule !

Le but est de diriger un liquide d’un endroit à un autre en amenant le maximum de ce liquide à bon port. Bien évidemment il y a beaucoup de pièges, qui vont vous faire perdre plus ou moins de liquide et certains vous faire perdre pratiquement tout d’un seul coup ou disparaître à petit feu. (c’est le cas de le dire, le feu fait fondre votre liquide inexorablement) Le principe ressemble d’ailleurs au jeu Wiiware Hydroventure.

La maniabilité est d’une simplicité enfantine, en effet il suffit de faire pencher sa manette à gauche ou à droite pour faire pencher le niveau et donc faire s’écouler le liquide. On peut jouer à la manette Sixaxis ou avec le PlayStation Move. J’ai joué avec ce dernier pratiquement tout le temps et c’est très agréable. Bon Évidemment vous pouvez aussi jouer avec une manette simple sans détecteur de mouvement (PS2 ou Xbox 360) en appuyant sur les gâchettes. (C’est très jouable aussi, les derniers niveaux sont tellement techniques que j’ai préféré les faire à la manette)

Les environnements sont variés : on passe des canalisations à une pépinière en passant par un laboratoire, des égouts, une fusée et même dans le corps humain ! Parfois c’est visuellement que ça change, que ce soit sur un schéma dessiné à la main ou dans une fonderie avec une vision thermique. Puddle regorge de petites idées qui font que le jeu n’est jamais ennuyeux.

Un des points forts de Puddle c’est que  les mécaniques de gameplay sont différentes sur chaque niveau. Parfois le liquide flotte et on doit l’orienter en évitant les obstacles, dans un autre on doit faire écouler le liquide le plus lentement possible dans la fusée car si on arrive trop vite en bas c’est l’explosion. Il se peut aussi que les commandes soient inversées pour un niveau. En plus des niveaux différents, parfois c’est aussi votre liquide qui a des propriétés particulières et auxquelles il faut faire attention, comme par exemple le liquide devient explosif, s’il est projeté trop violemment contre un obstacle ou un mur. Il peut aussi devenir collant et parfois même du métal en fusion qui refroidit et se fige s’il n’est pas exposé au feu pendant quelque temps.

Parfois ce n’est pas juste un liquide qu’on balade, ça peut être un récipient ouvert contenant le liquide ou même une boule en verre qu’il fait transporter sans qu’elle se fissure trop voire se casse. On peut même être en apesanteur et diriger des pales qui vont orienter le liquide qui dérive. Vers les derniers niveaux on dirige aussi des objets triangulaires ou même la lance d’un camion pompier qui doit éteindre un feu.

Étonnamment sur certains passages le jeu me fait penser à un Sonic. En effet, de prime abord on a l’impression que l’on peut aller très vite dans le niveau en faisant limite des loopings alors qu’il y a des moments où il faut absolument s’arrêter, prendre son temps, patienter, exactement comme dans un Sonic !

Le style visuel est réussi, c’est de la belle 2D, avec un style en contre-jour. (qui peut faire penser à certains moment à l’excellent World of Goo) L’autre point fort c’est le moteur du jeu qui gère admirablement bien les effets et la physique des liquides, c’est très convaincant !  Il y a un brin d’aliasing mais ce n’est pas gênant (ça m’étonnerait que le jeu mette à terre le processeur de la PS3 malgré tout)

Le jeu est plutôt facile d’accès mais la difficulté grimpe assez vite, encore plus si on veut toutes les médailles. À savoir : il n’y a pas de checkpoint dans les niveaux, si vous perdez vous recommencez tout le niveau. Certains sont courts, d’autres assez long et il faut faire le moins d’erreurs possibles pour arriver au bout. Le jeu de termine en 5h-7h selon votre niveau, bien plus si vous recommencer chaque niveau 30 fois.^^ Les derniers niveaux vous donneront vraiment du fil à retordre, il vous faudra faire preuve de dextérité,  et rapidité mais aussi de patience  et persévérance ! Le jeu propose un challenge intéressant pour les débutants comme pour les joueurs chevronnés. Il y a en tout 48 niveaux répartis en 8 environnements.

Le point faible du jeu, hormis sa difficulté grandissante pour les novices est sans conteste la musique, anecdotique et un brin agaçante (trop zen à mon goût avec des sonorités bizarres), c’est peu me direz-vous en regard des qualités du titre !

Puddle est intégralement en français, c’est d’ailleurs un projet d’étudiants français (de l’école nationale du jeu vidéo d’Angoulême !) qui a gagné un prix étudiant à l’Independent Game Festival en 2010 et se fait éditer 1 an et demi plus tard, belle histoire !

Le jeu est jouable sur PS3 ou Xbox 360, exclusivement disponible en téléchargement sur le PlayStation Store et le Xbox Live pour environ 10 €. Petite anecdote : quand on perd, on peut sauter un niveau et le jeu propose de «faire son ouin-ouin» avec une image de smiley qui pleure.

[Edit] Puddle sort le 1er août sur PS Vita, un support particulièrement adapté à ce jeu !

Conclusion : un très bon puzzle-game, avec une gestion de la physique des liquides très réaliste qui saura proposer un vrai challenge !

Note :16/20

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. aquab0n

    Perso j’arrête pas de faire mon Ouin-Ouin :p

    1. legolasgamer.com

      Ha, ha, je n’en ai pas utilisé mais j’ai recommencé pas mal de fois certains niveaux ^^

      1. sundvold

        je suis tres loin d’etre aussi enthousiaste que vous deux sur ce jeu

        1. legolasgamer.com

          Tu as testé la démo ?

          1. sundvold

            nope le jeu complet dont j’ai vu avec Gary si je postais ou non ma critiqué salé

  2. legolasgamer.com

    ça m’intéresse, c’est la difficulté que tu as pas aimé ? Je pense que toute critique, tant qu’elle est constructive, doit être publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.