«

»

Déc 19

Mon avis sur le HFR, la nouvelle révolution du cinéma !

La qualité d’image et le confort visuel est pour moi un élément hyper important dans le choix de la salle de cinéma et du film. Lors de l’arrivée du numérique (et l’arrivée de la hachedé ^^) j’étais hyper impatient et j’ai pris une claque quand j’ai vu mon premier film en HD avec une très bonne qualité d’image dès 2004. Avec l’arrivée de la 3D, j’étais beaucoup moins emballé, je vous conseille d’ailleurs mon article « Le numérique c’est mieux que la 3D »

Aujourd’hui arrive une nouvelle technologie qui va bouleverser la façon de voir les films. Cet article a pour but de vous donner mon avis sur le HFR après avoir vu Le Hobbit en HFR 3D.

Qu’est-ce que le HFR ?

HFR signifie High Frame Rate, sous ce sigle se cache une technologie de projection à haute vitesse (48 images par secondes). En effet le cinéma muet avait une vitesse de projection de 16 images par secondes, puis avec l’arrivée des films parlant la projection en 24 images par seconde a été choisie et jamais remise en cause jusqu’à peu. Peter Jackson, le génial réalisateur de la trilogie du Seigneur des Anneaux, a choisi de tourner son film en HFR 3D et a permis de faire adopter cette technologie chez plusieurs grands exploitants de cinéma, dont Gaumont en France. Cela n’était pas gagné (et ne l’est pas encore) car des projections test ont eu lieu il y a quelques mois et les retours assez négatifs en ont refroidi plus d’un.

Et ça donne quoi ?

J’ai vu le film en HFR 3D et je peux vous assurer que les premières minutes sont vraiment déroutantes. En effet tout parait comme accéléré malgré un son synchro. Le moindre petit geste comme Bilbon qui attrape une feuille de papier fait presque irréel. Heureusement, au bout d’une bonne vingtaine de minutes, ma rétine s’est habituée à ce nouveau format et là plus de sensation bizarre, place au spectacle ! Je comprends les critiques qui avait vu seulement une quinzaine de minute du Hobbit et n’avait pas aimé le HFR, il faut clairement un temps d’adaptation mais en aucun cas cela ne provoque des malaises ou nausées comme il a été écrit.

Le HFR procure des sensations d’ultra-réalisme avec une fluidité de mouvement inégalée. Le gain pour les scènes d’actions est pour moi indispensable : il n’y a plus de flou de mouvement lors des plans de caméras rapides, on voit tout ! Du coup les réalisateurs ne peuvent plus se cacher derrière des scènes d’actions bordéliques où le flou masque la misère. Tout comme la HD révèle les imperfections de maquillage et les cernes des acteurs, le HFR montre tout avec un réalisme accru. Du coup certaines incrustations derrière un fond vert moins réussies que d’autres sautent aux yeux (Radagast et son traineau par exemple). Peter Jackson a bien compris comment tirer avantage de cette technologie, dans certaines scènes la caméra se balade au-dessus de l’action et le résultat est encore plus incroyable qu’avant, grâce au HFR chaque mouvement est fluide, pas de saccade !

Et la 3D dans tout ça ?

Concernant la 3D, elle n’a pas bonne presse et la majorité des spectateurs préfère s’en passer. Il faut dire que la 3D part avec pas mal d’handicap, dont un contraste assez sombre (problème qui s’est d’ailleurs vraiment amélioré depuis un an je trouve) et surtout des effets stroboscopiques et des scintillements désagréables. Une des promesses du HFR était de fluidifier aussi la 3D en la rendant moins dérangeante. Mission accomplie, j’ai passé les 2h45 du film sans avoir un des problèmes mentionnés précédemment. Le HFR permet d’afficher une 3D impeccable et qui ne gêne pas visuellement. Fini les images fantômes, les flous de mouvement et autres flashs noirs.

Le rendu de l’image est aussi amélioré, fini le coté plastique du numérique, on se rapproche de la pellicule sans les dégradations visuelles et avec une netteté incomparable.

Au final je suis ressorti de la projection du Hobbit en HFR 3D emballé par cette nouvelle technologie et j’espère que d’autres réalisateurs vont d’y mettre. James Cameron, un autre visionnaire du cinéma qui a réalisé les petits films Avatar et Titanic, a d’ores et déjà annoncé qu’il allait tourner Avatar 2&3 en 60 images par secondes ! Quand on voit l’impact qu’a eu Avatar sur le taux de pénétration des salles 3D, on se dit que ce ne sera pas de trop pour pousser cette nouvelle révolution du cinéma, car c’est bien une avancée majeure !

Et vous qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires !

(9 commentaires)

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. Jean-Christophe

    Très bon article !
    Perso, chez moi j’ai activé le motion-je-ne-sais-plus-quoi de chez Sammy et depuis je ne l’ai plus désactivé ! La netteté que ça apporte (surtout pour les flous de mouvement qui me donnent mal au yeux perso) c’est vraiment top. Du coup hâte d’aller le voir en HFR. Et puis au moins mon temps d’adaptation sera de… ben non y en aura pas 😀

  2. Damien

    J’ai détesté et ma compagne aussi ! Certes les scènes d’action sont plus fluides, moins de flou, mais sur les autres scènes tout a l’air trop rapide et c’est insupportable. Je ne pense pas que l’oeil s’habitue à cette technologie au bout de 30 minutes, c’est juste qu’il y a moins de scènes d’intérieur sur ce film après ce laps de temps. Je m’inquiete donc pour les prochains avatars…

  3. Alex

    Bonjour,

    J’ai vu le film aujourd’hui en HFR, j’avoue que j’étais perplexe au début. Mais l’immersion et la précision de l’image est telle qu’il faut bien se rendre à l’évidence. C’est une révolution.

    Le futur du cinéma est là, et je me suis pris une sacré claque! Enfin de la vrai 3D, j’ai vraiment apprécié!

    Ceux qui ont une salle HFR dans le coin, n’hésitez pas. Rien que par curiosité ça vaut le détour!

    Alex

  4. Anasha

    J’ai vu le film en HFR.
    Pour ma part je suis horriblement déçue par l’utilisation de ce nouveau procédé : un effet camescope-film-de-vacances tout au long du film.
    Les images sont surexposées, la netteté accrue est mal exploitée, la profondeur de champ est infinie, et donne un rendu dénué de toute la beauté d’une image cinéma nuancée.
    Bref, Julie Lescaut c’était pareil mais avec moins d’images à la seconde.
    Autant Avatar avait bien vendu la 3D, autant Le Hobbit est une erreur.

  5. Damien

    J’ajoute à mon commentaire que les effets spéciaux pâtissent aussi de cette technologie. Au début du film j’avais l’impression de regarder un télé-film (attaque de Smaug sur la ville).

  6. legolasgamer.com

    Clairement cette technologie plait autant qu’elle déplaît, vu les commentaires 🙂
    Je pense qu’avec l’habitude ça peut le faire. Le souci c’est que si quelqu’un a été déçu il n’ira pas voir les prochains films en HFR.

  7. Damien

    C’est vrai qu’étant généralement déçu de la 3D je préfère voir le film en 2D si j’en ai la possibilité (sachant que je n’ai jamais eu la chance de tester l’imax). Comme il s’agissait d’une nouvelle technologie j’ai voulu essayer mais je ne recommencerai sûrement pas avec le HFR 48.
    J’irai sans doute voir le prochain film en HFR 60 pour confirmer ou non mon impression.

  8. hernandez josé

    Faisons un petit peu de ménage à tout cela voulez-vous? Lorsque l’on a inventé le cinéma, les films étaient muets et tournés à 12 images secondes, puis à 24. Ensuite, on est passé au sonore, même Chaplin avait crié au scandale pourtant le son était la réalité et la grande majorité était sublimé par ça. Or, on est passé à la couleur, il n’y a qu’a voir le magicien d’oz pour comprendre l’étonnement du public à l’époque et la gifle qu’ils ont reçue… le film a fait un tabac. La 3D est arrivée et si l’on compare cette 3D à celle d’aujourd’hui, je peux vous dire que c’est le jour et la nuit. Bien sûr, c’est toujours pareil on supporte ou l’on ne supporte pas. Lorsque George Lucas a présenté la guerre des étoiles, la révolution des effets spéciaux avait bouleversé plus d’un… voulez-vous voir avatar à la façon Georges Méliès sans lui enlever tout son mérite? Personne n’irait en salle…Aujourd’hui arrive tout doucement Le HFR, ne crachons pas dessus cette technique est révolutionnaire et magnifique et laissons-nous le temps de l’apprécier à sa juste valeur avec le temps. Car, pour finir, quand je vois dans les salles de cinéma des projections encore un peu flou avec des panoramique saccadées et caméra à la main en 2013, je faisais la même chose en super 8 et Georges Méliès faisait mieux encore… gros bisous à tous!

  9. Pierrot

    J’ai aussi vu le Hobbit en 3D HFR et je ne le recommande à personne ! J’ai passé un TRÈS MAUVAIS moment en regardant ce film, on a l’impression de regarde une série TV telle que « Plus belle la vie » (bien que je ne regarde pas ça).
    J’ai vraiment pas du tout apprécie et je n’espère pas que tous les réalisateurs se mettront à ce format … (Quand je vois que les prochains Avatars vont être tournés en HFR 4K ça ne me donne pas envie d’aller les voir au ciné …).
    13€ pour voir un film en HFR 3D ça ne vaut pas le coup !

  1. [Ciné] Critique : Le Hobbit : la Désolation de Smaug » LegolasGamer

    […] vu le film en HFR (toutes les explications sur le HFR avec le Hobbit ici) et j’ai adoré ! L’impression de rapidité des débuts m’a beaucoup moins […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.