«

»

Juil 11

[Ciné] Critique : Lone Ranger. (Deux avis)

Affiche Lone Ranger

Le film divise les critiques et les rédacteurs de LegolasGamer ! Voici donc 2 avis différents : 

Plutôt contre : 

Licence aussi vieille que méconnue chez nous, Lone Ranger portait en elle l’espoir d’un renouveau dans le genre aventure/épopée. Johnny Depp en tête d’affiche, une histoire et un univers alléchant, mais aussi le spectre peu rassurant d’un Pirates des Caraïbes version Far-West.

Synopsis à la fois très simple et pourtant foutraque le film passé. L’histoire, narrée sous la forme d’un flashback par l’indien Tonto, revient sur ce dernier et la genèse du légendaire justicier Lone Ranger.

Ennuyeux ? Oui et non. Car malgré sa relative durée (près de 2hr30) c’est avant tout l’hétérogénéité du film qui est sidérante. On retrouve à la fois (plutôt en début de film) des scènes totalement emphatiques voire gratuites, laissant place à de l’action aussi irréaliste que déjà-vu dans l’essentiel du blockbuster pour enfant. La fusion des 2 donne une sorte d’ovni, un film qui ne s’adresse ni à un public ni à un autre.

Lone Ranger

On déplorera avant tout le scénario et surtout enchaînement des scènes, laissant une impression de cohérence proche du néant. Le début est prometteur, légèrement noir, mais sombre peu à peu pour finir dans le ridicule. Autre problème, une majorité de scènes paraissent inutiles, n’apportant strictement rien à la trame, parfois même la complexifiant. Le rôle de Helena Bonhan Carter est par exemple totalement futile. Le film ne cesse d’empiler des petits bouts d’histoires çà et là, faisant vraiment penser à une bataille de scénaristes.

S’ajoute à cela l’emprise Pirates des Caraïbes. Pour synthétiser, Tonto l’indien est Jack Sparrow, ni plus ni moins. Les mimiques, l’exubérance et l’humour sont proches, bien trop proches. Les 2 films ont bien sûr leurs différences, à commencer par les univers, mais Lone Ranger ne s’extrait clairement pas de son ainé, et ce ne sont pas les plaines de l’ouest qui changent quelque chose.

Lone Ranger Disney

Quelques bons points, dont la direction photographique, pas révolutionnaire mais sachant bien manier le plan large. Les décors sont variés et toujours vivants, l’esthétique du film est une réussite et pose d’excellentes bases. La musique est assez classique mais sans reproche. Sans reproche… exceptée la surutilisation du thème d’ouverture de Guillaume Tell de Rossini, totalement vomitive après les 2hr30 de film.  Reste que si l’univers est intéressant et le fond acceptable, la forme est définitivement catastrophique.

Au final, si le film n’est pas un calvaire (les flottements sont rares), le caractère totalement incontrôlé du film le classe comme un bon petit navet, et au vu de l’argent mis en jeu un modèle de naufrage.

Lone Ranger sort le 7 août en France

Merci @Guifou pour cette critique !

 

Plutôt pour : 

Le film est spectaculaire, avec des grandes scènes d’action, dans un décor réaliste (tourné dans l’ouest américain). Malgré ses 2h30 qui se font sentir par moment, le film est intéressant à suivre, avec une intrigue pas évidente, faite d’une succession de scène. A défaut d’être recherché c’est original. Le film est un western grand spectacle, avec suffisamment de violence par moment pour le déconseiller aux petits (perso je dirais interdit aux moins de 10/12 ans)

Lone ranger

Le film n’est pas Pirate du Far West mais le réalisateur Gore Verbinski reprend les éléments qui ont fait le succès de ces films pour les appliquer à un autre genre. Même si l’on pourrait reprocher une sacrée similitude entre Jack Sparrow et Tonto, je trouve que Johnny Depp fait le job. Il est toujours manipulateur, rusé et marrant, ce qui plaira forcément au public. Quand à Armie Hammer, il est plutôt bon dans son rôle. Le reste du casting est composé de gueules connues avec de bonnes performances de William Fichtner (assez terrifiant), Tom Wilkinson ainsi que James Badge Dale.

Pour ce qui est du spectacle, le contrat est rempli même si certaines scènes comportent beaucoup de WTF/cascades irréalistes.

Le film assume son côté seconde degré et ne se prend pas au sérieux. Certains passages sont loufoques mais agréables !

Au final, Lone Ranger fait la part belle aux scènes d’action, au Far West et à l’humour. Un bon divertissement estival.

Legolas

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.