«

»

Déc 03

[Ciné] Critique : Les Mondes de Ralph

Il y a quelques semaines déjà, j’ai eu l’opportunité grâce à mon poto Legolas de voir en avant-première le fameux «Les Mondes de Ralph» qui sort cette semaine au cinéma pour ravir petits et grands et gamers du monde entier ^^ C’est la première fois pour moi que j’écris un compte rendu sur un film alors soyez indulgents car sinon Ralph va venir vous péter la gueule avec ses grosses mains de maçon 😉

Ce film d’animation a pour but d’évoquer la vie de Ralph, un brute du jeu vidéo qui souffre d’être réduit à jouer les méchants de second plan depuis de nombreuses années.

Comme dans toutes les productions Disney, «Les Mondes de Ralph» mettra en avant une morale (que vous découvrirez dès mercredi 5 décembre) mais au travers d’un thème souvent survolé et mal traité, je veux bien évidemment parler du Jeu Vidéo.

Méchant du jeu vidéo depuis 30 ans, Ralph (surnommé Ralph la casse) a toujours rêvé d’être un gentil. Bref, le perso gentil de base qui récolte les lauriers à chaque partie, comme Félix Fixe la star au marteau magique de leur jeu «Fix-it Felix jr» (copie de Donkey Kong Jr)

Déprimé après toutes ces années de casseur d’immeubles, Ralph décide de bouleverser les règles en quittant son propre jeu pour explorer d’autres contrées vidéoludiques, afin d’apprendre à devenir un vrai héros, et être aimé et adulé de tous.

Dans son périple, Ralph découvrira différents univers et se rendra compte qu’il y a beaucoup plus méchant que lui, et que sa quête risque d’être plus difficile que prévu ! Notre ami fera également la connaissance de Vanellope Von Schweetz (surnommée Glitch ou anomalie en français), une petite fille spéciale qui souffre également de sa différence et qui tendra la main a Ralph afin de partir dans de folles aventures.

Poignant et amusant, «Les Mondes de Ralph» surfe habilement dans l’univers du jeu vidéo, avec énormément de références qui plairont aux gamers chevronnés ainsi qu’aux joueurs occasionnels. Certains éditeurs, comme Sega ou encore Capcom sont représentés avec des personnages cultes, mais le plus énorme dans ce film, c’est les crossovers de jeux… En effet certaines licences ne désirant surement pas être dans ce film, se sont quand même retrouvées habilement caricaturées et mixées pour donner du contenu exclusif au film avec un air familier bluffant.

Plein d’humour, de références, de morale et d’originalité sont les souvenirs que j’ai pour cette production Disney qui va très certainement faire mouche auprès du public habituel ainsi que les gamers.

Pour finir mon petit avis, je tiens à remercier Legolas pour cette avant-première des «Mondes de Ralph» très sympa, qui j’en suis sur cartonnera dans le coeur de millions de familles.

 

Merci à Dirt-Gamer pour sa critique ! Si vous ne connaissez pas, je vous conseille d’aller voir son site !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.