«

»

Mar 05

[Ciné] Critique : 300 : La naissance d’un Empire

300 la naissance d'un empire affiche

Synopsis :

Le général grec Thémistocle tente de mobiliser toutes les forces de la Grèce pour mener une bataille qui changera à jamais le cours de la guerre. Il doit désormais affronter les redoutables Perses, emmenés par Xerxès, homme devenu dieu, et Artémise, à la tête de la marine perse…

Difficile voire impossible de passer après l’excellent 300. Il avait su allier esthétique, style, violence et art de la guerre avec brio et charisme. Ici ce qui saute aux yeux c’est la volonté apparente de prendre tout ce qui a marché dans le premier et de l’appliquer à une bataille navale. Heureusement le film n’est pas que ça et vaut quand même le coup.R3_V10F_72613_CO3_PULLS_01rl_0031.tif

Le film se situe intelligemment avant le premier film, pendant et après. Une fidélité au premier qui paie, car le film passe pour moi d’une suite dispensable à une vraie suite où les enjeux sont plus grands. On comprend alors mieux que la fameuse Bataille des Thermopyles dans 300 n’est qu’une pierre à l’édifice, la plus importante et mémorable bien sûr mais il s’est passé beaucoup d’autres choses autour de cette bataille.

R5_V10C13_80213_CO3_PULLS_01rl_0022

Un des problèmes du film tient au fait que tout le monde n’a pas le charisme de Leonidas/Gerard Butler et que même si le héros du second volet Thémistocle est intéressant, les autres personnages qui l’accompagnent sont sans saveur. Heureusement Eva Green (Artémise) est là pour rivaliser avec Sullivan Stapleton (Thémistocle). Elle y apporte la beauté mais aussi la folie et la cruauté.

Le film montre plusieurs batailles, dont la célèbre bataille de Marathon où Thémistocle s’est illustré. Le coeur est constitué des batailles navales qui sont intéressantes, du fait de la même approche que dans 300 : l’art de la guerre ou comment exploiter les faiblesses de l’ennemi et utiliser les éléments à son avantage.

R3_V10F_72613_CO3_PULLS_01rl_0013.tif

Visuellement le film s’inspire évidemment beaucoup du premier mais la photographie est moins belle, plus sombre, moins esthétique. Les effets spéciaux sont bons mais parfois trop présents comme pour des scènes très chorégraphiées où le héros occit des centaines de perses et l’on remarque trop que c’est un personnage numérisé. La 3D est correcte, quoique dispensable.

La fin laisse un peu sur sa faim, avec un troisième volet très probable !

R5_V10C13_80213_CO3_PULLS_01rl_0045.tif

Les fans du premier aimeront tous les clins d’oeil et références à 300. Ceux qui n’ont pas aimé, passez votre chemin ! Le manque de charisme et l’absence de Spartiates qui combattent (oui c’est au tour des Athéniens de se battre, avec moins de charisme) pourront décevoir certains mais au final 300 : La naissance d’un Empire est un film divertissant, gore à souhait et assez mature qui se révèle moins dispensable que prévu.

 

Date de sortie : 5 mars 2014

Durée : 1h42min

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. (Désabonnement possible à tout moment) Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.